Mondial de hand : un boulevard pour les "Experts" ?

  • A
  • A
Mondial de hand : un boulevard pour les "Experts" ?
Nikola Karabatic et ses partenaires ont rendez-vous avec la Suède, mardi soir à Lille. @ Philippe HUGUEN / AFP
Partagez sur :

L’équipe de France, qui affronte la Suède en quarts de finale mardi soir, est plus que jamais la grande favorite à sa propre succession après les éliminations surprises du Danemark et de l’Allemagne ce week-end.

La géopolitique du hand a été considérablement bouleversée ce week-end. Le Danemark, champion olympique, et l’Allemagne, championne d’Europe en titre, ont tous deux été éliminés dès les huitièmes de finale du Mondial. Deux immenses surprises qui dégagent la voie pour l’équipe de France, en quête d’une sixième étoile. Les "Experts", qui auraient pu croiser le fer avec les Allemands en demi-finales, partent désormais largement favoris à leur propre succession. Les Bleus, opposés mardi soir en quarts de finale à la Suède (19h), ont-ils désormais un boulevard devant eux ? Pas si sûr…

Des difficultés contre l’Islande. Avec l’élimination de l’Allemagne, les Tricolores pourraient affronter la Slovénie ou le Qatar en demi-finales, deux équipes largement à leur portée. Mais la difficile victoire lors du huitième de finale contre l’Islande (31-25) l’a prouvé : rien ne sera offert aux Français. Après un début de match raté (4-7 à la 11e minute), les "Experts" ont haussé leur niveau de jeu en seconde période, avant d’assurer leur succès dans les derniers instants. "C'était un match très difficile. Les Islandais sont mieux entrés dans la partie. On ne s'est pas affolés... On est restés concentrés pendant soixante minutes et on est revenus doucement", a analysé Thierry Omeyer, le gardien des Bleus.

La Suède, pas un cadeau. Certes, l’équipe de France part favorite de son quart de finale contre la Suède. Depuis 1992, les Bleus n’ont plus perdu contre les Scandinaves lors d’un match à élimination directe. Sauf que la Suède, nation historique du hand, est un adversaire coriace et en plein renouveau. Après une élimination dès le premier tour des JO 2016, une nouvelle génération a pris le pouvoir. La fougue des jeunes Suédois, avec 24 ans de moyenne d’âge, a ainsi balayé la Biélorussie en huitièmes de finale (41-22).

"La Suède, c'est très solide. C'est une équipe en confiance, qui a beaucoup changé de systèmes, de joueurs, et d'entraîneur. Ils jouent très bien, ont confiance en leur jeu, ne doutent pas, c'est ce qui les rend dangereux", a prévenu Nikola Karabatic. Face à un adversaire décomplexé, les "Experts" ne devront pas, cette fois, attendre dix minutes avant de se réveiller.  



Il reste la Croatie et l’Espagne. Si la hiérarchie du hand mondial est respectée, la France devrait logiquement rencontrer en finale soit la Croatie, soit l’Espagne, qui s’affrontent mardi soir en quarts de finale. Les Croates, sans doute les plus sérieux prétendants au titre derrière les "Experts" depuis les éliminations de l’Allemagne et du Danemark, ont réussi à se sortir du piège tendu par l’Égypte en huitièmes de finale (21-19). L’équipe des Balkans, aussi talentueuse qu’imprévisible, part avec les faveurs des pronostics face à l’Espagne. Car les Espagnols, revanchards après avoir manqué la qualification pour les JO cet été, ont tremblé en huitièmes de finale face au Brésil, avec une victoire acquise dans les toutes dernières minutes (28-27).

Mais l’équipe de France semble un cran au-dessus de ses adversaires depuis le début de "son" Mondial, notamment grâce aux bonnes performances de Nikola Karabatic, Valentin Porte ou Michaël Guigou. Le forfait de Luka Karabatic, blessé au premier tour, est ainsi presque passé inaperçu, tant le jeune Ludovic Fabregas, 20 ans, a impressionné jusqu’ici. En résumé : la France a aujourd’hui toutes les cartes en main pour remporter le trophée devant son public, dimanche.

Le programme des quarts de finale (mardi) : 

Norvège - Hongrie (17h)
France - Suède (19h, en direct sur TF1 puis TMC) 
Espagne - Croatie (20h45)
Slovénie - Qatar (20h45)