Mondial 2018-Barrages : l'Australie contrarie le Honduras

  • A
  • A
Mondial 2018-Barrages : l'Australie contrarie le Honduras
Tomi Juric a eu de belles occasions de marquer à la 34e et à la 54e mais a raté le cadre les deux fois. @ ORLANDO SIERRA / AFP
Partagez sur :

Les "Socceroos" sont repartis du Honduras avec un nul et tenteront de décrocher leur qualification mercredi prochain à domicile. 

L'Australie a fait un grand pas vers le Mondial 2018 en Russie en décrochant un nul prometteur au Honduras (0-0) à San Pedro Sula en match aller des barrages intercontinentaux. Les "Socceroos" tenteront de décrocher leur billet pour la prochaine Coupe du monde en Russie mercredi à Sydney et pourront peut-être compter sur Tim Cahill.

Le Honduras le premier menaçant. Incertain, l'attaquant-vedette australien, blessé à une cheville la semaine dernière, est resté sur le banc des remplaçants pendant 90 minutes. Devant son bouillant public de l'Estadio Olimpico Metropolitano, le Honduras, 4e des qualifications de la zone Concacaf, a pourtant idéalement commencé la rencontre : Carlos Lanza s'est retrouvé seul devant le gardien australien Maty Ryan (4e), avant d'être taclé in extremis par Trent Sainsbury.

Deux occasions gâchées par les "Socceroos". Les Australiens ont vite repris l'ascendant par Massimo Luongo (13e) dont la reprise a été bloquée par Donis Escober. Ils auraient pu obtenir un pénalty (22e) lorsqu'Escober a bousculé Bailey Wright dans la surface de réparation. Mais la meilleure occasion est à mettre au crédit de Juric à la 34e minute : l'attaquant du FC Lucerne (1re div. suisse) s'est retrouvé seul devant Escober, mais a raté le cadre. Dans une seconde période terne mais toujours très physique, la seule véritable occasion est venue de Juric à la 54e minute : démarqué par Josh Risdon, il a de nouveau manqué le cadre.

Pour Postecoglou, "rien n'est encore acquis". L'Australie a participé aux trois dernières phases finales de la Coupe du monde et avait atteint les 8e de finale en 2006 en Allemagne, tandis que le Honduras vise une quatrième participation, sa troisième consécutive après 2010 et 2014. "Rien n'est encore acquis, a prévenu le sélectionneur de l'Australie, Ange Postecoglou. Un but du Honduras mercredi peut compliquer les choses, mais je suis satisfait de retourner en Australie avec ce résultat". Jorge Luis Pinto, le sélectionneur colombien du Honduras, croit toujours son équipe capable de se qualifier : "cela ne sera pas facile, mais on peut gagner à l'extérieur".