Mbappé permet aux Bleus d'arracher le nul face à l'Islande

  • A
  • A
Partagez sur :

En provoquant le but du 2-1 puis en égalisant sur penalty, jeudi soir à Guingamp, Kylian Mbappé a évité aux Bleus une défaite bien embarrassante face à l'Islande (2-2), en amical.

LE RÉSUMÉ DU MATCH

Certaines choses ne changent pas. Si les Bleus, tout champions du monde qu'ils sont, ont été méconnaissables face à l'Islande, jeudi soir en amical, Kylian Mbappé a de nouveau rayonné, à Guingamp. Alors que la France était menée 2-0, la pépite du Paris Saint-Germain s'est montré décisive par deux fois, en toute fin de match (2-2). Et le natif de Bondy d'éviter aux siens leur première défaite depuis le mois de mars (3-2 contre la Colombie), la première de leur histoire face à l'Islande.

Des remplaçants pas au niveau. Car les choses étaient bien mal embarquées pour les hommes de Didier Deschamps, qui avait choisi de donner leur chance à Lucas Digne, Ousmane Dembélé, et surtout Florian Thauvin, l'ailier de l'OM fêtant là sa toute première titularisation. Kylian Mbappé, lui, était sur le banc, en raison d'une gêne à une cuisse. Mais les remplaçants n'ont jamais vraiment su bousculer les cartes.

L'Islande meilleure pendant 85 minutes... Les Islandais, 36èmes au classement Fifa, et qui n'avaient pas gagné le moindre match depuis janvier (sept défaites, deux nuls) avaient certainement moins de talent mais plus d'envie que leurs adversaires. Leur ouverture du score, grâce à une belle frappe à ras de terre de Bjarnason, à la 30e (1-0) ne devait d'ailleurs rien au hasard, tout comme la tête victorieuse d'Arnason sur corner (2-0, 58e). Les Français auraient même pu couler plus tôt si leur capitaine Hugo Lloris n'avait pas sorti une quadruple parade exceptionnelle (38e), déjà sur corner…

Des Bleus sans idées. Et offensivement ? Pas grand-chose à signaler, si ce n'est deux belles occasions par Florian Thauvin (52e) et Antoine Griezmann (54e), juste avant le but du K.O. C'est à peine si les grands débuts en Bleu du Lyonnais Tanguy Ndombele (67e) ont réveillé le public breton.

Merci "Kyky". Et puis il y a eu Mbappé. Entré en jeu à la 60e minute, c'est lui qui a provoqué le but contre son camp du malheureux Eyjolfsson (86e). C'est lui aussi qui a transformé le penalty bêtement concédé par le Nantais Sigthorsson, coupable d'une main à la réception d'un corner (90e)… Le dixième but en Bleu, déjà, pour le prodige de 19 ans. Cette fois, le stade de Roudourou pouvait exulter.

Réaction attendue contre l'Allemagne. Oui, la fausse note est évitée, mais les Bleus seraient bien inspirés de hausser leur niveau mardi, contre l'Allemagne en Ligue des nations (0-0 à l'aller). Assurément, Didier Deschamps aimerait bien voir plus de détermination dans ses rangs. Plus de Kylian Mbappé, aussi.