Matches présumés truqués dans le tennis : lancement d'une enquête indépendante

  • A
  • A
Matches présumés truqués dans le tennis : lancement d'une enquête indépendante
L'affaire des matches présumés truqués a éclaté au tout début de l'Open d'Australie.@ WILLIAM WEST / AFP
Partagez sur :

SUITE - L'objectif de l'enquête annoncée mercredi est de passer en revue les moyens utilisés pour lutter contre la corruption.

Les responsables du tennis mondial ont annoncé mercredi qu'ils allaient passer en revue la façon de lutter contre la corruption au moyen d'une enquête indépendante. Des médias ont dénoncé le 18 janvier dernier la fréquence des matches truqués sur le circuit. L'objectif prioritaire de l'enquête indépendante, dirigée par Adam Lewis, un expert en droit du sport basé à Londres, sera d'analyser le fonctionnement de l'Unité pour l'intégrité du tennis (TIU), créée il y a huit ans pour combattre la corruption.

Le tennis a changé comme "les autres grands sports". "Le monde a énormément changé pour tous les grands sports, y compris le tennis, depuis huit ans et si l'on y ajoute les problèmes récemment soulevés par les médias, nous pensons qu'il est temps de revoir notre façon de lutter contre la corruption dans le jeu", affirment dans un communiqué les chefs de l'ATP et de la WTA. Les deux organismes gèrent les circuits masculins et féminins, de la Fédération internationale de tennis (ITF) et des quatre tournois du Grand Chelem.

Davantage de sanctions ? Les responsables du tennis mondial s'engagent à rendre publiques les conclusions de l'enquête et à "mettre en oeuvre et financer" les actions qu'elle préconiserait. L'Unité pour l'intégrité du tennis a été dotée de 14 millions de dollars (un peu moins de 13 millions d'euros) depuis 2008 et a prononcé 18 sanctions, dont six suspensions à vie, la plupart du temps contre des joueurs peu connus. Les chefs du tennis appellent aussi les pouvoirs publics à renforcer les sanctions prévues en cas de trucage de matches.