Rugby : le XV de France s'incline en Angleterre

  • A
  • A
Rugby : le XV de France s'incline en Angleterre
Anthony Watson a inscrit deux des trois essais des Anglais face au XV de France, samedi soir.@ Adrian DENNIS/AFP
Partagez sur :

SERRÉ - Les Bleus ont perdu (19-14) leur premier match de préparation à la Coupe du monde.

Le XV de France a perdu le premier de ses trois matches de préparation à la Coupe du monde, samedi soir, à Twickenham. Le XV de la Rose, plus réaliste, s'est imposé de cinq points (19-14), avec trois essais à un. Les conclusions de ce match sont à relativiser, car les deux sélectionneurs ont largement fait tourner leur effectif, à plus d'un mois du match d'ouverture du Mondial, le 18 septembre prochain. Français et Anglais se retrouveront samedi prochain, au Stade de France, à Saint-Denis, pour un deuxième galop d'essai qui en dira peut-être un peu plus sur les forces en présence...

Le doublé de Watson. Après dix premières minutes de domination totale, samedi, dans un Twickenham bien rempli, les Français, qui évoluaient en rouge, se sont fait avoir comme des Bleus sur un cadrage-débordement des familles d'Anthony Watson, qui a mystifié Brice Dulin en bout de ligne (7-3, 13e). Six minutes plus tard, l'ailier de Bath était encore à la parade pour aller inscrire le deuxième essai anglais (12-3, 18e). Où l'on se mit à craindre la déferlante qui avait coulé les Bleus lors du dernier Tournoi des Six Nations (55-35 pour l'Angleterre). Mais, au fil des minutes, les joueurs de Philippe Saint-André ont repris le dessus, revenant à trois longueurs à la mi-temps (12-9) grâce à la patte de Morgan Parra, dont l'association à la charnière avec François Trinh-Duc n'a pas fait d'étincelles...

Mais dès le début de la seconde période, Jonny May donnait dix longueurs d'avance au Xv de la Rose (19-9, 46e), pourtant imparfait lui aussi, notamment au niveau de la discipline et de la conquête. Plus à l'aise en fin de match et bonifié par l'entrée de nouveaux éléments, le XV de France est revenu à 5 longueurs grâce à un essai de Fulgence Ouedraogo (19-14, 64e). Malgré les efforts des entrants, et notamment de Rory Kockott, les Tricolores n'ont jamais réussi à réduire cet écart, la faute à de nouvelles approximations offensives qui ternissent une copie finale tout juste passable. Car ce que le score ne dit pas, c'est que les Anglais, dont deux joueurs seulement avaient débuté le dernier "crunch" du Tournoi, ont joué les pénalités à la main, sans prendre tous les points...

"De bonnes choses malgré tout." "Je retiens que c'est un match de reprise, avec de bonnes choses malgré tout", a voulu positiver le sélectionneur des Bleus, Philippe Saint-André, sur France 2. "Il faudra faire émerger ces bonnes choses pour prendre notre revanche." Samedi prochain, Français et Anglais se retrouveront en effet pour un deuxième match de préparation qui ne devrait pas avoir grand-chose à voir : l'environnement aura changé, et les hommes itou. On peut penser que les Kayser, Papé, Michalak, Bastareaud et autre Huget auront droit à leur chance.