Transfert de Martial : "une somme grotesque", pour l'entraîneur de Manchester United

  • A
  • A
Transfert de Martial : "une somme grotesque", pour l'entraîneur de Manchester United
Anthony Martial, ici avec les Bleus, n'aura pas la tâche facile sous les ordres de Louis van Gaal.@ Franck FIFE/AFP
Partagez sur :

AVEU - Louis Van Gaal, l'entraîneur de Manchester United, reconnaît lui-même que les 50 millions d'euros (+30 de bonus) payés à Monaco sont une "somme grotesque".

Cinquante millions d'euros assortis de quelque 30 millions d'euros de bonus : tout le monde a été surpris par le montant payé par le club anglais de Manchester United pour s'attacher les services du jeune attaquant de l'AS Monaco, Anthony Martial, 19 ans, 52 matches et 11 buts en Ligue 1. Tout le monde, même l'entraîneur du club mancunien, le Néerlandais Louis van Gaal. Jamais avare de bons mots, le technicien batave a reconnu jeudi en conférence de presse que "Man U" avait payé "une somme d'argent grotesque" (a "ridiculous amount of money" en version originale). L'ancien entraîneur du Barça a reconnu que cet argent était révélatrice du "monde fou dans lequel nous vivons".

"Martial, je ne l'ai pas acheté pour moi." Van Gaal a également estimé que les clubs vendeurs réclamaient à Manchester United "10 millions de livres" (environ 14 millions d'euros) de plus pour leurs joueurs que ce qu'ils demanderaient à d'autres clubs. Et Van Gaal en sait quelque chose : depuis son arrivée en 2014, "Man U" et ses richissimes propriétaires américains ont dépensé plus de 320 millions d'euros en transferts. "Martial, je ne l'ai pas acheté pour moi, mais pour le prochain entraîneur de Manchester United", a encore commenté l'entraîneur néerlandais, qui a laissé entendre que son successeur pourrait bien être Ryan Giggs, assis à ses côtés et qui avait déjà assuré un intérim sur le banc des Red Devils lors du départ de David Moyes en fin de saison 2013-14.

Ces déclarations prouvent plusieurs choses : 1. Que Van Gaal n'a peur de rien, et surtout pas de se mettre en danger et 2. Que Martial n'aura pas la partie facile sous les ordres de Van Gaal à Manchester United, avec lequel il pourrait faire ses débuts, samedi, face à Liverpool, l'éternel rival.