Maradona, Vata, Henry… avec la vidéo, ces buts de légende n’auraient jamais été accordés

  • A
  • A
Maradona, Vata, Henry… avec la vidéo, ces buts de légende n’auraient jamais été accordés
De gauche à droite : le but de Hurst en finale du Mondial 1966, la demi-finale de la C1 1990 Benfica-OM, et Thierry Henry lors de France-Irlande en 2009. @ Photos AFP
Partagez sur :

La vidéo, utilisée lors de France-Espagne, aurait pu permettre d’éviter des erreurs d’arbitrage restées célèbres. 

VIDEO

L’histoire du football est jalonnée d’erreurs arbitrages entrées dans la légende. Avec l’arbitrage vidéo, utilisé mardi soir lors du match amical entre la France et l’Espagne, ces injustices auraient pu être évitées. Des buts restés célèbres, comme celui inscrit de la main par Diego Maradona au Mondial 1986, auraient également été invalidés.

  • Le "but fantôme" de Geoffrey Hurst  (finale Mondial 1966)

Sans doute le but le plus contesté de l’histoire du football. En finale de la Coupe du Monde 1966, l’Angleterre et l’Allemagne sont dos à dos en prolongation (2-2), quand l’Anglais Geoffrey Hurst envoie une lourde frappe sur la barre. Le ballon rebondit sur la ligne, et après consultation avec son assistant, l’arbitre accorde le but. Sauf qu’après visionnage des images, il est impossible, encore à l’heure actuelle, de savoir si le ballon a réellement, ou non, franchi la ligne. L’Angleterre gagne finalement 4-2 et est sacrée championne monde, chez elle, pour la première et unique fois à ce jour. La polémique, elle, aurait en tout cas été évitée avec la goal line technology, utilisée depuis le Mondial 2014 par la FIFA.

  • La "main de Dieu" (quarts de finale du Mondial 1986)

Le monde entier a vu la main de Diego Maradona… sauf l’arbitre. Lors du quart de finale du Mondial 1986 entre l’Angleterre et l’Argentine, "El Pibe de Oro" marque un but aussi inoubliable que polémique, accordé à la surprise générale par l’homme en noir. Cinq minutes plus tard, Maradona fait en partie oublier son geste en donnant la victoire (2-1) aux siens au terme d’un slalom légendaire. Avec la vidéo, l’Argentin n’aurait peut-être jamais marqué l’histoire…  

  • Vata crucifie l’OM (demi-finale retour de la C1 1990) 

L’OM n’a toujours pas oublié. En demi-finale retour de la Ligue des champions 1990, Marseille, vainqueur 2-1 à l’aller du Benfica Lisbonne, tient le 0-0 et est à quelques minutes de la finale. Mais à la 83e minute de jeu, l’Angolais Vata marque de la main le but de la qualification portugaise. Les joueurs phocéens, fous de rage, se précipitent autour de l’arbitre. Mais rien n’y fait, et le Benfica se qualifie. Maigre consolation pour l’OM : les Lisboètes seront battus par l’AC Milan en finale (1-0). Une certaine forme de justice…

  • La main de Thierry Henry (barrage du Mondial 2010)

Les Bleus, vainqueurs en Irlande en barrage aller du Mondial 2010 (1-0), sont menés au score et poussés à la prolongation. Sans génie, l’équipe de France égalise grâce à William Gallas et arrache la qualification. Sauf que sur le but, Thierry Henry contrôle la balle de la main et déclenche, bien malgré lui, une polémique mondiale. Avec la vidéo, la France n’aurait donc, peut-être, pas disputé le Mondial 2010. Et n’aurait peut-être pas non plus connu la grève de Knsyna…