Mais que diable va faire Thierry Henry en Belgique ?

  • A
  • A
Mais que diable va faire Thierry Henry en Belgique ?
Thierry Henry a été nommé entraîneur adjoint de la Belgique, a annoncé la Fédération belge vendredi.@ GLYN KIRK / AFP
Partagez sur :

L’ex-attaquant de l’équipe de France intègre le staff des Diables Rouges, pour les aider à se qualifier pour le Mondial-2018. Avant de voir plus loin ?

L’annonce a surpris tout le monde ou presque. Thierry Henry a été nommé entraîneur adjoint de la Belgique, vendredi, dans le staff de Roberto Martinez, fraîchement désigné sélectionneur. Deux ans après avoir raccroché les crampons, "Titi" démarre une nouvelle carrière. Mais pourquoi la Belgique, en fait ?

Pour apporter son expérience. "Thierry est une figure importante. Il va apporter quelque chose de différent. Il a tout de suite été d'accord pour nous rejoindre", a indiqué Martinez, qui a succédé au Belge Marc Wilmots après l'Euro. La mission du Français est claire : aider les Diables rouges à se qualifier pour le Mondial-2018 en Russie. Henry, 39 ans, jeune retraité depuis 2014, sera le deuxième assistant de Martinez et aura sans doute un rôle de relais auprès des joueurs, lui qui compte 123 sélections chez les Bleus et qui a joué à la Juve, à Arsenal ou encore à Barcelone.

"Thierry est quelqu'un qui sait comment développer une mentalité collective, comment travailler en groupe pour gagner", explique Martinez. "Il a été champion du monde en 1998, il a l'expérience pour accomplir de grandes choses".

Pour s’occuper des attaquants. L'ex-protégé d'Arsène Wenger a aussi et surtout été choisi en sa qualité d'ancien attaquant de classe mondiale. L'un des principaux défis de Martinez sera effectivement de parvenir à faire jouer ensemble des "stars" comme Eden Hazard, Kevin De Bruyne, Romelu Lukaku ou Yannick Carrasco. "La qualité offensive dans cette équipe belge est très riche. Je pense que Thierry Henry a de l'expérience et va pouvoir profiter de cette situation pour obtenir le meilleur de ces joueurs", a répété Martinez, en conférence de presse. Le principal reproche adressé par la presse locale à l'ancien sélectionneur, Marc Wilmots, était de ne pas avoir mis en place de véritable schéma offensif permettant à toutes les stars belges d'évoluer en harmonie et avec efficacité. Lors du dernier Euro, la Belgique s'était faite sortir en quart de finale par le pays de Galles (3-1).

Parce qu’il connait la Premier League. La plupart des Diables rouges évoluent par ailleurs outre-Manche : Courtois, Mignolet, Vertonghen, Alderweireld, Hazard, Fellaini, De Bruyne, Lukaku, Mirallas.... La liste est longue. Véritable légende en Angleterre, Thierry Henry connaît mieux que personne ce championnat, parce qu’il y a joué longtemps (1999-2007) et qu’il est même depuis deux ans devenu consultant pour la chaîne anglaise Skysport, avec laquelle il s'est engagé pour six ans, à un prix d'or.

Pour se faire les dents. Thierry Henry n’est pas le premier champion du monde 98 à s’asseoir sur un banc de touche : Didier Deschamps, Zinédine Zidane ou encore Laurent Blanc, pour ne citer qu’eux, l’ont fait avant lui. L’ancien Gunner a son diplôme d’entraîneur depuis mars et détient la licence pour coacher une équipe qualifiée pour une coupe d'Europe. Cependant, ce poste au sein du staff belge lui permet de ne pas griller les étapes. "Devenir entraîneur, ce serait un rêve, mais ce n’est pas comme ça que ça marche. Vous devez d’abord faire vos preuves. Vous devez d’abord apprendre. Vous devez être capable de comprendre ce que cela signifie. Est-ce que vous pouvez enseigner, est-ce que vous pouvez être patient ? Ce n’est pas si facile", déclarait-il au Mirror en février dernier. L’apprentissage commence dès jeudi, face à l’Espagne, en match amical, avant de continuer à Chypre le 6 septembre pour lancer la campagne de qualification des Belges pour le Mondial-2018.