Lyon-ASSE : "des Lyonnais méritent des baffes"

  • A
  • A
Lyon-ASSE : "des Lyonnais méritent des baffes"
@ PHILIPPE DESMAZES / AFP
Partagez sur :

L'après-match du derby entre l'OL et l'AS Saint-Etienne a été marqué par des déclarations incendiaires de plusieurs joueurs des Verts. 

Le derby le plus chaud de France a une nouvelle fois été fidèle à sa réputation. Dimanche soir, la rencontre entre Lyon et l'AS Saint-Etienne a été marquée par une série d'altercations et de déclarations incendiaires, après la victoire de l'OL à Gerland (3-0). Plusieurs joueurs des Verts ont ainsi dénoncé l'attitude des Lyonnais, coupables selon eux d'avoir chambré le banc stéphanois. "Y'a des Lyonnais qui méritent des baffes. On les attend au retour. Nous quand on gagne, on reste humble. Eux ils font ça différemment", a expliqué Romaim Hamouma, le milieu de terrain de l'ASSE, visiblement très remonté. 

"On ne vient pas chambrer". Christophe Galtier, l'entraîneur des Verts, a emboîté le pas de son joueur. Il a ainsi dénoncé le comportement de Jordan Ferri, le jeune milieu de terrain lyonnais. "En plus d'avoir arraché le genou de mon joueur (Robert Beric, qui pourrait être gravement blessé, ndlr) qui en aura peut-être pour six mois, quand on marque le troisième but, on garde un minimum de respect, on ne vient pas chambrer", a-t-il déploré. Les Stéphanois reprochent à Jordan Ferri d'avoir "allumé" les Verts, et à Corentin Tolisso, autre milieu de l'OL, d'avoir "touché ses parties génitales" devant le banc adverse, selon L'Equipe

Un match retour très attendu. "Ce n’est pas moi qui ai commencé. Quand on insulte les membres de ma famille, je réagis. Je veux bien que ce soit un derby mais je ne me laisse pas faire", a répondu Jordan Ferri. Son entraîneur, Hubert Fournier, l'a également défendu après la rencontre. "J’ai la version de Jordan qui s’est fait allumer par le banc stéphanois. C’était à lui de garder son calme et de ne pas tomber dans les provocations voulues par le banc stéphanois". Le match retour, au stade Geoffroy-Guichard, à la mi-janvier, promet d'être explosif.