Ligue Europa : que de regrets pour l'OL !

  • A
  • A
Ligue Europa : que de regrets pour l'OL !
Alexandre Lacazette a marqué deux buts mais n'a pas pu empêcher l'élimination de l'OL. @ Jeff PACHOUD/AFP
Partagez sur :

L'Olympique lyonnais n'est pas passé loin de pousser l'Ajax Amsterdam à la prolongation, jeudi soir (3-1). La finale se fera sans l'OL, le 24 mai.

Avant cette demi-finale retour de Ligue Europa, le football français croyait en la qualification de l'Olympique lyonnais pour la finale. Et il avait raison. Non pas que l'OL, battu 4-1 à l'aller, ait réussi l'exploit de remonter trois buts face à l'Ajax Amsterdam (score final : 3-1), mais ce match retour a montré une nouvelle fois qu'il "y avait la place", comme on dit, l'équipe néerlandaise étalant à nouveau les largesses défensives déjà entrevues à l'aller. Encore fallait-il pour cela se monter irréprochable dans les deux surfaces de réparation. Ça n'a pas été le cas.

La douche Dolberg. Peu de temps avant cette demi-finale retour, des hallebardes étaient tombées sur Lyon. Mais ce n'était rien par rapport à ce qui allait s'abattre sur le Parc OL peu avant la demi-heure de jeu. Une terrible douche froide. Alors que le score était encore de 0-0, le Danois Kasper Dolberg, déjà buteur à l'aller, profitait du laxisme de l'arrière-garde lyonnaise, et notamment du latéral brésilien Rafael, guère inspiré, pour aller tromper Anthony Lopes de près d'une petite balle piquée qui est allée mourir derrière la ligne (27e). L'OL, qui avait pris d'assaut le camp néerlandais dans les dix premières minutes, était logiquement sanctionné de ses errements défensifs. Et devant, malgré un quatuor Cornet-Fekir-Valbuena-Lacazette, il était inoffensif. On se disait alors que le néologisme "RemontAjax" avait fait long feu…



Le doublé de Lacazette. Et puis, dans la dernière minute du temps réglementaire de la première période, le match bascula. Touché dans un contact avec Matthijs de Ligt, Lacazette s'effondra dans la surface de réparation. L'arbitre de la rencontre, Szymon Marciniak, désigna (généreusement) le point de penalty. Le n°10 lyonnais, habitué de l'exercice en Ligue 1 (il a réussi dix penalties cette saison), se fit "justice" lui-même, en marquant un temps d'arrêt (répréhensible) dans sa course. Contre-pied, 1-1 et match relancé et ce, d'autant plus que 81 secondes plus tard, Lacazette remit ça, en profitant d'un centre fort devant le but de Nabil Fekir pour inscrire le doublé l'espoir (2-1, 45'+1). Dominé et maladroit, l'OL restait en course à la pause.



À un but et quelques centimètres près… Comme souvent cette saison en Ligue Europa, l'OL allait réussir une bien meilleure deuxième période, les occasions se multipliant. Fekir dévissa une frappe du droit (65e) puis Maciej Rybus se heurta au gardien de l'Ajax, André Onana (76e). Dans une fin de match presque aussi décousue que le match aller, l'Ajax tentait de se mettre à l'abri, mais la frappe de Donny van de Beek s'écrasa sur l'équerre (79e). Deux minutes plus tard, l'OL put croire à un joli coup du sort quand la tête de Rachid Ghezzal, entré sous quelques sifflets peu de temps auparavant, expédia une tête, déviée, qui échappa au gardien d'Onana (81e, 3-1).



Il restait alors une grosse dizaine de minutes à l'OL pour arracher la prolongation. En supériorité numérique après l'exclusion, logique, de Nick Viergever après un tacle à l'entrée de la surface sur Nabil Fekir (85e), les Lyonnais se créérent plusieurs situations chaudes, dont une occasion, incroyable, pour Maxwell Cornet. Isolé au deuxième poteau, l'attaquant lyonnais contrôla le cuir de la poitrine avant d'expédier une frappe tendue qui flirta avec le montant gauche (88e). L'OL venait de manquer sa chance. Et ce n'est pas peu de le dire…