Ligue Europa : l'OM et Bordeaux, sérieux exigé

  • A
  • A
Ligue Europa : l'OM et Bordeaux, sérieux exigé
À l'heure d'affronter Ostende, les Marseillais ont conclu leur préparation avec six succès en sept matches.@ AFP
Partagez sur :

Respectivement opposés à Ostende et Videoton, jeudi, en troisième tour préliminaire aller de Ligue Europa, l'OM et Bordeaux s'avancent en favoris. Mais attention à l'excès de confiance.

Ce ne sont pas des gros poissons, mais attention tout de même aux arêtes. Absents des compétitions européennes la saison dernière, l’Olympique de Marseille et les Girondins de Bordeaux retrouvent l'Europe, jeudi, face à des adversaires a priori largement à leur portée. À l'occasion du troisième tour préliminaire aller de Ligue Europa, les deux clubs français affrontent respectivement les Belges du KV Ostende et les Hongrois de Videoton. Deux équipes qui joueront crânement leur chance.

Ostende à son top niveau. Sur le papier, un monde sépare le KV Ostende de l'OM. "Le budget mensuel de l'OM est celui d'Ostende annuel. La cantine de l'OM a la même capacité que notre stade", plaisantait sur Twitter le président du club flamand, Marc Coucke, à l'issue du tirage au sort, le 14 juillet dernier. En 2013, lorsque ce richissime et extravagant homme d'affaires, par ailleurs ancien actionnaire du LOSC, a racheté le KVO, l'équipe végétait encore en deuxième division. Depuis, la situation n'a fait qu'évoluer. Les Côtiers ont même réalisé l'an passé une excellente saison en terminant quatrième de Jupiler League et en accédant à la finale de la Coupe de Belgique. Une finale perdue aux tirs aux buts face à Zulte-Waregem, au terme d'un match fou (3-3 a.p).



Novice européen. Mais l'expérience est du côté marseillais. Au stade Vélodrome, jeudi, les Belges joueront le tout premier match européen de leur histoire. "C'est peut-être parce que nous ne sommes pas habitués à jouer l'Europe que nous n'avons peur de rien", confie le défenseur d'Ostende, David Rozehnal, une vieille connaissance de la Ligue 1, puisque le Tchèque a évolué au PSG et à Lille, où il a notamment travaillé sous les ordres de… Rudi Garcia (2010-2013), l'actuel entraineur de l'OM.

"Jouer une équipe belge, c'est toujours difficile". En préparation, le KV vient d'ailleurs d'obtenir le match nul (0-0) face au LOSC, se montrant même plus dangereux que les Nordistes. "Cette équipe était dans les premières lignes des équipes non têtes de série. Jouer une équipe belge, c'est toujours difficile", soulignait Rudi Garcia, un brin méfiant, après le tirage au sort.

L'OM sérieux jusque-là. Jeudi, le coach de l'OM aura l'occasion de juger son effectif dans un match à enjeu, le premier de la saison, alors que de nombreuses recrues devraient être alignées sur la pelouse, telles que Steve Mandanda, Adil Rami, Luiz Gustavo ou encore Valère Germain. Les Phocéens ont montré de belles promesses, en restant invaincus - six succès et un match nul – lors de leur campagne de préparation. Face à la modeste équipe belge, il faudra justement rester modeste.

Bordeaux face à un habitué des tours préliminaires. Pour Bordeaux, la donne est à peu près la même à l'heure d'accueillir les Hongrois de Videoton. "On va les prendre très au sérieux, ils ont l'expérience de la Coupe d'Europe, des tours préliminaires aux mois de juillet et août. Sur les six dernières saisons, il n'y a qu'une saison où ils ne l'ont pas faite", remarquait Jocelyn Gourvennec il y a deux semaines.

Un glorieux passé en Europe. Car c'est là la grande différence avec Ostende : le club situé à 50 kilomètres de Budapest n'a rien d'un novice au niveau européen. C'est en C3 qu'il a d'ailleurs connu ses heures de gloire, en atteignant la finale de la compétition en 1985. Avant de buter à l'époque sur le Real Madrid (3-1 sur les deux matches) malgré leur victoire à l'aller, les Hongrois avaient notamment éliminé Manchester United et le Paris SG. Mais ça, c'était avant. Videoton, deuxième du dernier championnat de Hongrie, n'a plus son lustre d'antan. Les Girondins, eux, semblent prêts, au moins défensivement. En quatre matches de préparation, ils n’ont pris aucun but.

Alors que les matches retour auront lieu le 3 août, Marseillais et Bordelais entendent bien voyager léger en faisant la différence dès l'aller, jeudi. S'ils remportent cette double confrontation, les deux clubs se qualifieront pour les barrages des 17 et 24 août avant une éventuelle phase de groupes. Chaque chose en son temps. L'an passé, les Lillois s'étaient brûlés les ailes face au FK Qabala, alors troisième du championnat azerbaïjanais.