Ligue Europa : les dix équipes à suivre (en plus des françaises)

  • A
  • A
Ligue Europa : les dix équipes à suivre (en plus des françaises)
Alexandre Lacazette soulevant bientôt un trophée au Groupama Stadium de Lyon ? Pas impossible.@ IAN KINGTON / AFP
Partagez sur :

Après la Ligue des champions, la Ligue Europa débute à son tour cette semaine. Europe1.fr vous propose de suivre de près dix équipes.

Lyon, Marseille et Nice. Les trois participants français à cette édition 2017-18 de la Ligue Europa ont des ambitions. L'OL, car la finale se disputera en mai prochain dans son stade, au Groupama Stadium. L'OM, car les aventures européennes font partie de l'ADN du club, dernier club français finaliste de cette compétition, qui s'appelait encore Coupe de l'UEFA, en 2004. Enfin, le Gym, car il a goûté face à l'Ajax et à Naples aux grandes soirées européennes, et qu'il a forcément envie d'en revivre au printemps prochain. Ces trois clubs-là, représentants de notre Ligue 1, vous allez forcément les suivre. Mais il y a d'autres belles équipes dans cette épreuve, beaucoup plus ouverte (et bien plus exotique aussi) que la Ligue des champions.

Arsenal. Après 19 participations consécutives à la Ligue des champions, Arsenal retrouve la "petite" Coupe d'Europe, que le club avait fréquentée pour la dernière fois en… 2000, après avoir été éliminé à l'issue de la phase de groupes de la Ligue des champions. Cette année-là, les Gunners étaient allés jusqu'à la finale. "Nous allons prendre cette compétition sérieusement, mais la priorité, c'est de se concentrer sur la Premier League puis combiner les deux", a admis le coach Arsène Wenger. Malgré cette petite réserve, Arsenal fait figure de favori pour soulever le trophée à Lyon, le 16 mai prochain. Ce qui ne déplairait sans doute pas à Alexandre Lacazette, recrue phare du club cet été et ancien (éternel ?) Gone.

AC Milan. Autre grand nom sur la ligne de départ de cette Ligue Europa, l'AC Milan. Le club lombard, septuple vainqueur de la Ligue des champions, n'a plus gagné de titre majeur depuis 2011. Et les nouveaux actionnaires chinois ne seraient sans doute pas opposés à un dépoussiérage en règle de l'armoire à trophées avec une Ligue Europa, seule mouture d'une Coupe européenne que les Rossoneri n'ont pas gagnée. Lors du dernier mercato, le club a beaucoup dépensé, s'assurant notamment les services du défenseur Leonardo Bonucci (ex-Juventus Turin) pour 40 millions d'euros.

Everton. Si les Reds de Liverpool retrouvent cette saison la Ligue des champions, leurs voisins, les Blues d'Everton, eux, seront l'une des attractions de la Ligue Europa avec la présence dans leurs rangs de l'international français Morgan Schneiderlin, de l'ancien Lillois Idrissa Gueye et surtout d'un certain Wayne Rooney, revenu cette saison dans le club où il a été formé.

Lazio Rome. Nice est abonné aux clubs italiens. Et, après avoir subi la loi du Napoli lors du tour de barrage (0-2, 0-2), les Aiglons vont se frotter aux… Aigles de la Lazio Rome. Vainqueurs de la Juventus Turin en Supercoupe d'Italie (3-2), les hommes de Maurizio Sarri ont confirmé leurs bonnes dispositions en écrasant l'AC Milan (4-1) en Serie A avec un triplé de Ciro Immobile.

Hoffenheim. Le week-end dernier, le TSG 1899 (118 ans d'âge donc) a réussi l'exploit de faire chuter le Bayern Munich (2-0). Hoffenheim, tombé dans un groupe largement à sa portée (Sporting Braga, Istanbul Basaksehir et Ludogorets Razgrad), a le profil du parfait outsider.

Zénith Saint-Pétersbourg. Seul ancien vainqueur de la C3 présent au départ de cette saison 2017-18 (avant l'entrée en lice lors des seizièmes de finale des clubs classés troisièmes de leur groupe en Ligue des champions, mais c'est une autre histoire), le Zénith Saint-Pétersbourg a perdu de sa superbe ces dernières saisons, en même temps que quelques grands noms. Mais il y reste de solides internationaux russes, comme Zhirkov ou Kerzhakov.

Real Sociedad. Actuel leader de la Liga avec le FC Barcelone, avec trois victoires en trois matches, la Real propose l'un des plus beaux jeux d'Espagne. Et comme la Liga a "gagné" cinq des sept dernières éditions de la Ligue Europa, l'ancien club d'Antoine Griezmann sera forcément à surveiller.

Athletic Bilbao. Autre équipe basque engagée dans la compétition, l'Athletic Bilbao conserve aujourd'hui sa spécificité, unique dans le football actuel, de ne faire jouer que des joueurs du cru. Aymeric Laporte, né à Agen, est le seul joueur non espagnol d'une équipe au tempérament offensif.

Istanbul Basaksehir.Club préféré de l'homme fort de la Turquie, Recep Tayyip Erdogan, l'Istanbul Basaksehir sera l'une des curiosités de cette saison européenne. L'équipe turque, longtemps en course pour le titre national la saison dernière, compte dans ses rangs plusieurs noms bien connus, comme le latéral français Gaël Clichy, le Franco-Turc Mevlut Erding, le Camerounais Aurélien Chedjou ou le Togolais Emmanuel Adebayor.

Östersunds FK. L'invité surprise de cette Ligue Europa 2017-18. Encore pensionnaire de la deuxième division suédoise il y a deux ans de cela, l'ÖFK a créé la surprise en remportant la dernière Coupe de Suède. Mais le club a fait encore plus fort sur la scène européenne en franchissant trois tours préliminaires en Ligue Europa pour rejoindre la phase de groupes (où il retrouve le Herta Berlin, l'Athletic Bilbao et Zarya Lugansk), avec deux victimes de prestige à la clé, le PAOK Salonique et surtout Galatasaray. 314ème au classement UEFA, le club suédois est l'étonnant Petit Poucet de l'épreuve.