Ligue Europa : la qualification miraculeuse de Liverpool contre Dortmund

  • A
  • A
Ligue Europa : la qualification miraculeuse de Liverpool contre Dortmund
Coutinho et les Reds ont obtenu leur ticket pour le dernier carré après une rencontre de folie. @ AFP
Partagez sur :

Les "Reds" se sont qualifiés pour les demi-finales après une victoire renversante (4-3), au terme d'un scénario improbable, jeudi soir. 

La folie d'Anfield a emporté le Borussia Dortmund. Liverpool s'est miraculeusement qualifié pour les demi-finales de la Ligue Europa, grâce à sa victoire totalement folle contre les Allemands (4-3, 1-1 à l'aller), jeudi soir. Menés 2-0, puis 3-1, les "Reds" ont trouvé des ressources insoupçonnées, poussés par leur fabuleux public, pour arracher un succès renversant dans le temps additionnel (91e). Jürgen Klopp, l'ancien gourou du Borussia, pouvait exulter, au grand dam de ses anciens joueurs, crucifiés dans les derniers instants de ce quart de finale retour historique. 

La tornade allemande. Les "Borussen" avaient pourtant parfaitement débuté la rencontre. Pendant dix minutes, les Allemands ont étouffé leurs adversaires, inscrivant deux buts coup sur coup pour faire le break. Mkhitaryan a ouvert le score en renard des surfaces (5e), avant un contre supersonique conclu d'une frappe en lucarne d'Aubameyang (9e, 0-2). Les "Reds", sonnés après ce premier quart d'heure cauchemardesque, ont fini par se réveiller après le premier quart d'heure. Les vagues anglaises ont alors déferlé sur les cages allemands, mais il a toujours manqué quelques centimètres et de la précision aux hommes de Jurgen Klopp.

Liverpool ne coulera jamais seul. A force de pousser, les "Reds" ont fini par trouver la faille en tout début de seconde période. Origi, l'ancien attaquant de Lille, a redonné espoir aux siens d'un pointu du droit (48e, 1-2). L'espoir fou de Liverpool a pourtant bien failli s'éteindre quelques minutes plus tard, quand Reus a inscrit le troisième but allemand (57e, 1-3), après une ouverture sublime d'Hummels. Mais le cœur des joueurs et les chœurs des supporters des "Reds" se sont unis, dans un même élan, pour reproduire le miracle d'Istanbul. 

Un parfum d'Istanbul. Comme en finale de Ligue des champions 2005, Liverpool est revenu de l'enfer pour écrire sa légende. Menés 3-1, les Anglais devaient alors marquer par trois fois. Coutinho a lancé cette improbable opération d'une frappe puissante, à ras de terre (66e, 2-3). Le Borussia, à l'image de l'AC Milan il y a onze ans, a ensuite été balayé par la tornade "Reds". Les Allemands, impuissants, ont concédé l'égalisation dix minutes plus tard, sur une tête de Sakho (78e, 3-3). A ce moment-là, les partenaires d'Aubameyang étaient encore qualifiés, à la faveur du but à l'extérieur (1-1 à l'aller). 

Galvanisés par ce scénario renversant, et poussés par les cris de Jürgen Klopp et de fans déchaînés, Liverpool a fini par emporter son adversaire dans le temps additionnel. Lovren, l'ancien défenseur central de l'Olympique Lyonnais, a revêtu les habits du héros pour propulser sa tête et les siens en demi-finales, au bout du suspense (91e, 4-3). Les "Reds" sont insubmersibles.