Ligue des champions : qui ferait le plus beau vainqueur ?

  • A
  • A
Ligue des champions : qui ferait le plus beau vainqueur ?
Manchester City, le Bayern Munich, l'Atlético et le Real Madrid se disputeront la victoire finale. @ AFP
Partagez sur :

Avec l'Atlético, le Real, la Bayern Munich et Manchester City, le plateau des demi-finales s'annonce royal. 

Le Barça, tenant du titre, n'imitera pas le grand AC Milan d'Arrigo Sacchi. Les Catalans, éliminés en quarts de finale par l'Atlético, ne réussiront pas à gagner deux fois de suite la Ligue des champions, une performance réalisée pour la dernière fois par les Italiens en 1988 puis 1989. Malgré l'absence du trio infernal "MSN" (Messi, Suarez, Neymar). Le plateau des demi-finales révélé vendredi s'annonce alléchant : Atletico Madrid-Bayern Munich et Manchester City-Real Madrid s'affronteront  les 26 et 27 avril puis 3 et 4 mai, l'Atlético de Madrid, le Real Madrid, le Bayern Munich et Manchester City, ont tous un profil de vainqueur. Mais lequel serait le plus séduisant aux côtés de la coupe aux grandes oreilles ? Europe 1 vous donne son avis, en toute subjectivité.

  • N°1 : Pour l'amour des Bleus, le Real de Zizou

Imaginez un peu la scène. Finale de la Ligue des champions, le 28 mai, au stade San Siro de Milan : Zinedine Zidane soulève la coupe aux grandes oreilles, même pas six mois après sa nomination au poste d'entraîneur du Real Madrid. Avouez que l'histoire aurait de la gueule. Pour l'instant, le scénario n'est encore que fiction.

Mais le champion du monde 1998 a déjà réussi à lever les doutes sur sa légitimité. Sa victoire à Barcelone, lors du dernier clasico (2-1), a été le premier coup de maître de la jeune carrière de coach de "Zizou". Le Real s'est également hissé dans le dernier carré de la Ligue des champions grâce à une de ses fameuses "remontada" contre Wolfsburg, avec un triplé en patron de Cristiano Ronaldo (0-2, 3-0). Alors nous, on aimerait vraiment voir Zidane remporter la C1.

  • N°2 : Pour l'amour de la folie, l'Atlético de Madrid

Un entraîneur totalement dingue, un stade bouillant avec des supporters encore plus fous, un exploit monumental en prime : l'Atlético de Madrid nous a donné des frissons mercredi soir, en éliminant le Barça. En sortant le tentant du titre, les "Colchoneros" ont confirmé leur statut de grande puissance européenne de ces dernières années.

Finaliste malheureux en 2014, les hommes de Diego Simeone ont une nouvelle opportunité de remporter la première Ligue des champions de l'histoire du deuxième club de Madrid, longtemps dans l'ombre du Real. Mais avec Griezmann, l'Atlético pourrait bien attirer sur lui toute la lumière. On ose à peine imaginer la fête de folie que réserveraient les supporters des "Colchoneros" en cas de victoire finale…

  • N°3 : Pour l'amour du jeu, le Bayern de Guardiola

Le plus grand entraîneur du monde pourrait tirer sa révérence avec majesté. Pour sa dernière saison sur le banc du Bayern Munich, Pep Guardiola a l'ambition de laisser une trace indélébile en Bavière. Mais pour marquer l'histoire du géant allemand, il n'a pas le choix : il doit remporter la Ligue des champions. Car juste avant son arrivée, en 2013, le Bayern avait déjà remporté le titre.

Guardiola, lui, ne l'a pas encore fait avec les coéquipiers de Franck Ribéry. Mais la machine bavaroise est assurément armée pour offrir ce titre tant désiré par l'ancien maître du Barça. Avec son jeu de possession, ses compositions ultra-offensives et ses stars dans tous les rangs, le Bayern version Guardiola est un délice pour les amateurs de foot. Alors, régale nous une dernière fois, Pep.

  • N° 4 : Pour l'amour de l'argent, Manchester City

En toute honnêteté, les raisons de vouloir la victoire de Manchester City ne pullulent pas. Mais le tombeur du PSG a de sacrés arguments. Premièrement : il a de l'argent, et pour gagner la Ligue des champions, ça aide. Avec ses stars achetées à grands renforts de billets, le génial Agüero, la réussite de De Bruyne et le retour en force de Sterling, Manchester City pourrait bien créer la surprise.

Mais vu la bouillie de football aperçue lors des deux rencontres entre City et le PSG, on a du mal à y croire. Les hommes de Manuel Pellegrini peuvent tout de même trouver un exemple à suivre. En 2012, personne n'attendait une autre équipe anglaise à ce niveau de la compétition. Chelsea avait fini par remporter, à la surprise générale, la Ligue des champions. City rêve du même destin.