Ligue des champions : l'équipe casse-tête du PSG

  • A
  • A
Ligue des champions : l'équipe casse-tête du PSG
Zlatan Ibrahimovic et Edinson Cavani associés à la pointe d'un 4-4-2 ? Pas impossible.@ Franck FIFE/AFP
Partagez sur :

Face aux suspensions et aux blessures, Laurent Blanc va devoir faire preuve d'imagination pour son onze de départ face à Manchester City, mardi soir.

Mercredi dernier, face à Manchester City, en quarts de finale aller de la Ligue des champions, le PSG n'a pas seulement enregistré un résultat négatif (2-2) qui ne lui laisse, selon les statistiques, qu'un peu plus d'une chance sur cinq de se qualifier pour le dernier carré. Il a également perdu deux de ses titulaires indiscutables. David Luiz et Blaise Matuidi ont en effet tous les deux récolté un deuxième carton jaune synonyme de suspension pour le match retour qui aura lieu mardi soir à Manchester. Ces absences viennent s'ajouter à celle, probable, de Marco Verratti.

Pour Verratti, "il faudrait un miracle".Alors que Laurent Blanc avait annoncé son forfait quelques minutes seulement après la fin du match aller, Marco Verratti figure bien dans le groupe qui a fait le déplacement à Manchester. Pas forcément un signe, car même les joueurs suspendus sont du voyage. "Marco Verratti est là, parce qu'on a décidé d'emmener tout le groupe", a confirmé Laurent Blanc en conférence de presse, lundi. "Il faudrait qu'il y ait un miracle. On va attendre peut-être demain (mardi). Peut-être que le miracle va se produire. Mais le match est assez difficile comme ça. Si on rajoute encore de la difficulté..." En creux, Blanc a expliqué qu'il ne prendrait sans doute pas le risque de faire jouer le milieu italien, qui sort de plusieurs semaines de soins.

Matuidi suspendu, Verratti absent, se pose alors la question du troisième élément au milieu du terrain dans le fameux 4-3-3 du technicien cévénol, qui y déroge très rarement. L'hypothèse la plus crédible est que Blanc redescende d'un cran Angel Di Maria. L'Argentin, passeur hors pair, a déjà évolué au poste de milieu de terrain, que ce soit à Manchester United ou au Real Madrid. En le plaçant plus bas, Blanc offrirait à son équipe une rampe de lancement idéale. A nouveau disponible mais sans doute trop "court" pour débuter, Javier Pastore pourrait lui être une solution en cours de match.

Marquinhos, retour à "sa" place. Derrière, l'absence de David Luiz suscite logiquement moins de débat. En effet, le Brésilien, troisième choix en charnière centrale, va logiquement remplacer son compatriote. Reste à savoir si l'ancien joueur de la Roma aura digéré le match aller, où, attendu titulaire, il avait été suppléé au poste de latéral droit par l'ancien paria Serge Aurier. "Je n'ai pas discuté avec Marquinhos", a insisté Blanc, lundi, alors que le cas de l'international brésilien s'est invité en Une de L'Equipe, lundi. "Je n'ai pas eu le besoin de discuter avec Marquinhos. Quand il y a un effectif de 24 joueurs, les 11 titulaires sont contents et les 13 qui ne débutent pas ne le sont pas. Marquinhos est un stoppeur de formation. Il a dépanné à droite, très bien." "Si c'était à refaire, je referai le même choix", a ajouté Blanc concernant le choix de titulariser Aurier à l'aller.

Vers un dispositif tactique inédit ? De son côté, le gardien titulaire Kevin Trapp, victime d'une béquille samedi à Guingamp, est apte. Le PSG devrait se présenter dans la composition suivante, mardi soir : Trapp - Aurier, Thiago Silva, Marquinhos, Maxwell - Rabiot, Thiago Motta, Di Maria - Lucas, Ibrahimovic, Cavani. Mais Lucas a joué l'intégralité de la rencontre à Guingamp, samedi, ce qui permet de douter de son statut de titulaire. Il n'est pas interdit de penser, non plus, que Blanc déroge à son immuable 4-3-3, compte-tenu des blessures. "On a des joueurs, des options, à moi de choisir les bonnes options", a reconnu Blanc au micro de BeIn Sports, lundi.

Parmi ces options, on retrouve le 4-4-2, qui permettrait d'associer en pointe Ibrahimovic et Cavani. Di Maria et Lucas évolueraient alors sur les côtés, avec un rôle de soutien des latéraux pour créer le danger. Enfin, une autre option consisterait à évoluer en 3-5-2, avec trois défenseurs centraux (Thiago Silva, Marquinhos et Aurier ou le jeune Kimpembe, à son avantage à Guingamp samedi), deux latéraux offensifs et Di Maria en soutien des deux attaquants. Cette option apparaît hautement improbable mais qui aurait prédit qu'Aurier serait titulaire lors du match aller ?