Ligue des champions - PSG : Thomas Meunier, le héros inattendu

  • A
  • A
Ligue des champions - PSG : Thomas Meunier, le héros inattendu
Thomas Meunier, à droite, a été le grand bonhomme du succès parisien à Bâle. @ Fabrice COFFRINI / AFP
Partagez sur :

Le latéral droit, habituel remplaçant de Serge Aurier, a offert au PSG la qualification en huitièmes de finale de Ligue des champions d’une superbe frappe contre Bâle (2-1). 

A quelques minutes près, le PSG retombait dans ses doutes. Mardi soir, le club parisien s’est heureusement trouvé un nouveau héros : Thomas Meunier. A la dernière minute de jeu, le latéral droit a offert à son équipe le but de la victoire et de la qualification pour les huitièmes de finale de Ligue des champions, sur la pelouse du FC Bâle (2-1). L’international belge, habituel remplaçant de Serge Aurier, était pourtant loin d’être attendu à pareille fête.

Décisif sur les deux buts. Thomas Meunier, cantonné à un rôle de doublure depuis le début de la saison, a bénéficié de la blessure de Serge Aurier pour se faire une place dans le onze de départ face à Bâle. L’Ivoirien, touché à la cheville et déjà absent le week-end dernier à Lille, a ainsi permis à Thomas Meunier de se mettre en valeur.

En Suisse, l’ancien latéral droit du FC Bruges, transféré cet été au PSG, s’est montré décisif sur les deux buts de son équipe. Sur l’ouverture du score parisienne, sa frappe manquée s’est transformée en passe décisive involontaire pour Blaise Matuidi, buteur chanceux d’une drôle de "madjer" (1-0, 43e). Puis, en toute fin de match, Thomas Meunier a délivré son équipe d’une incroyable reprise de volée en pleine lucarne sur un centre d’Adrien Rabiot (2-1, 90e). "Mon premier but en Ligue des champions restera un très grand moment", s’est-il réjoui après la rencontre au micro de beINSports.

De grosses qualités offensives. Outre son but, Thomas Meunier a démontré toutes ses qualités offensives en Suisse. Volontaire sur son côté droit, le Belge n’a cessé de proposer des solutions, demandant régulièrement la balle à ses milieux de terrain pour se projeter vers l’avant. Il avait également donné un aperçu de ses capacités lors de ses six titularisations en Ligue 1, avec une passe décisive à son actif contre Caen. L’arrière droit de la Belgique, titulaire à l’Euro 2016 cet été, ne s’attendait pourtant pas à jouer autant en début de saison.

Remplaçant, oui, mais jusqu’à quand ? Arrivé sur la pointe des pieds du modeste FC Bruges, Thomas Meunier était attendu dans un rôle de doublure de Serge Aurier. "C’est la classe mondiale", avait-il déclaré au sujet de l’Ivoirien, début octobre à L’Equipe, comme pour justifier son manque de temps de jeu en début de saison. Car Meunier a dû attendre la blessure d’Aurier contre Monaco pour connaître sa première titularisation contre Saint-Etienne, lors de la 4e journée de championnat.

Depuis, il a accumulé les rencontres (six titularisations en championnat), bénéficiant des blessures successives de son coéquipier ivoirien. Pour les grands matches, comme contre Arsenal ou l’OM, Unai Emery fait cependant toujours confiance à Serge Aurier. Si Meunier répète les mêmes performances que contre Bâle, son entraîneur pourrait bien réfléchir à deux fois avant de choisir son latéral droit.