Ligue des champions : Monaco est-il favori face à Manchester City ?

  • A
  • A
Ligue des champions : Monaco est-il favori face à Manchester City ?
Avec 22 buts toutes compétitions confondues, Falcao (à droite) est le meilleur buteur monégasque cette saison.@ YANN COATSALIOU / AFP
Partagez sur :

Les Monégasques, leaders de Ligue 1, affrontent les Citizens, deuxièmes de Premier League, mardi soir en huitièmes de finale aller de Ligue des champions. 

Avant le début de la saison, personne n’aurait parié sur un tel rapport de force entre Manchester City et l’AS Monaco, opposés mardi soir en huitièmes de finale aller de la Ligue des champions. A mi-saison, le club de la Principauté possède la meilleure attaque d’Europe, loin devant les stars des Citizens entraînés par Pep Guardiola. Avec de telles statistiques et une place de leader de Ligue 1, l’ASM est-il favori face à City, aux moyens financiers pourtant bien supérieurs ? Europe 1 ouvre le débat.

  • Oui : "Monaco est candidat au dernier carré"
    Par Julien Froment

Meilleure attaque d’Europe avec 108 buts inscrits toutes compétitions confondues, une expérience européenne des plus consistantes, des stars qui répondent présent et des jeunes pousses en quête d’ivresse européenne, l’AS Monaco se présentera à Manchester City dans la peau du favori. Le club du Rocher, passé par le tour préliminaire (contre Fenerbahçe, ndlr) et le  barrage (face à Villarreal, ndlr), a brillamment remporté son groupe, avec notamment une victoire de prestige à Wembley, face à Tottenham (1-2). Si sur le papier son effectif est moins pléthorique que celui des Citizens, Monaco dégage une puissance collective rare en Europe.

Certes l’absence du défenseur Jemerson, suspendu pour le match aller, est préjudiciable, mais l’équipe de Leonardo Jardim possède un banc suffisamment profond pour pallier cette absence. De plus, Manchester City est l’adversaire idoine pour le club de la Principauté. L’équipe de Pep Guardiola aime avoir le ballon et attaquer à quatre voire cinq joueurs. Des espaces vont se créer et Monaco n’a pas d’égal quand il faut placer une contre-attaque éclair, grâce à Sidibé et Mendy. Et avec les artificiers comme Falcao (22 buts toutes compétitions confondues, ndlr), Lemar, Germain ou Bernardo Silva, voire la jeune pépite Mbappé, l’ASM a largement les armes pour faire de l’Etihad Stadium le théâtre de son rêve européen.

  • Non : "City est sous-estimé"
    Par Julien Ricotta

Un effectif jeune et talentueux, un entraîneur légendaire et des ambitions affirmées : l’AS Monaco aurait tort de sous-estimer Manchester City. Avec Pep Guardiola à la baguette, le jeu proposé par les Citizens a parfois viré au sublime, à l’image du derby remporté de main de maître à Old Trafford en début de saison (2-1). Certes, le Catalan a beaucoup tâtonné ces derniers mois face à l’irrégularité de son équipe, mais il commence à trouver la bonne formule. Après six mois d’instabilité (et de porosité) défensive, son arrière-garde a resserré les boulons, avec un seul but concédé lors des cinq dernières rencontres toutes compétitions confondues.  

La solution trouvée par "Pep" pour retrouver de la solidité ? L’attaque, évidemment. Désormais, City évolue avec cinq joueurs au profil (ultra) offensif : David Silva et Kevin de Bruyne au milieu de terrain (oui oui !), en soutien de Leroy Sané, Raheem Sterling et d’un avant-centre, qui devrait être Sergio Agüero mardi soir. Soit un concentré d’explosivité, de justesse technique et de talent à même de dynamiter n’importe quelle équipe. Et quand on se dit que ce Manchester City-là est encore en rodage, il y a de quoi avoir peur. Si la machine "guardiolesque" se met à tourner à plein régime mardi soir, l’AS Monaco pourrait bien le regretter.