Ligue des champions : Leicester renverse Séville et se qualifie pour les quarts !

  • A
  • A
Ligue des champions : Leicester renverse Séville et se qualifie pour les quarts !
Marc Albrighton a inscrit le deuxième but de Leicester, mardi soir contre Séville. @ OLI SCARFF / AFP
Partagez sur :

Battus à l'aller, les champions d'Angleterre en titre ont battu Séville au retour (1-2, 2-0) pour décrocher une qualification historique. 

Après la Premier League, au tour de l'Europe de succomber à la magie de Leicester City ! Les "Foxes", improbables champions d'Angleterre la saison dernière, ont réalisé un nouvel exploit en se qualifiant pour la première fois de leur histoire en quarts de finale de la Ligue des champions. Les Anglais, battus en huitièmes de finale aller (1-2), ont renversé le Séville FC, triples vainqueurs de la Ligue Europa, mardi soir au retour (2-0). Leicester, "nain" du foot anglais il y a encore un an et demi, intègre donc le top 8 européen aux côtés des "géants" que sont le Real, le Barça ou encore le Bayern.

Morgan, capitaine miracle. Leicester, en difficulté en Premier League (15e), a retrouvé mardi soir tous les ingrédients qui ont fait des "Foxes" la sensation de la planète foot la saison dernière. Dans son "petit" stade à l'ambiance so "nineties" (années 90), les champions d'Angleterre en titre ont appliqué leur recette à la perfection : une grosse dose d'intensité et d'engagement physique, une organisation respectée à la lettre et le talent de ses individualités.

Et, pour que la belle histoire soit complète, la chance a choisi le camp des "Foxes". Sur un coup-franc tiré par Vardy, le capitaine Wes Morgan a ouvert le score, presque par miracle, de la cuisse (27e), faisant chavirer de bonheur ses supporters. Chanceux, assurément, mais amplement mérité pour cette équipe admirable de sacrifice et de courage.  



Le cauchemar des Français de Séville. Face au jeu simple et sans fioritures des "Foxes", Séville a éprouvé les pires difficultés à mettre en place son jeu habituellement si séduisant. Et quand les Espagnols ont trouvé la barre sur une frappe monumentale d'Escudero (53e), ils se sont fait punir dans la foulée. Après un mauvais dégagement de la tête de Rami, Albrighton a doublé la mise d'une demi-volée du pied gauche, au niveau du point de penalty (54e).

Mais la soirée cauchemardesque de Séville et de sa colonie française était loin d'être terminée. Samir Nasri a d'abord été expulsé pour un geste d'humeur coupable, sanctionné d'un deuxième carton jaune suite à une altercation avec Vardy (74e). Puis Steven N'Zonzi a raté le penalty de l'égalisation, voyant son tir, trop mou, être stoppé par Schmeichel (80e). Jamie Vardy avait beau manqué le but du break en toute fin de match, rien ne pouvait arriver à ces "Foxes"-là. Même sans Claudio Ranieri, le coach italien licencié il y a deux semaines, les champions d'Angleterre continuent de rêver. Ils espèrent désormais se réveiller le plus tard possible.