Ligue des champions : le Real Madrid résiste au Bayern et file en demi-finales

  • A
  • A
Ligue des champions : le Real Madrid résiste au Bayern et file en demi-finales
Cristiano Ronaldo a signé un triplé lors de la victoire du Real Madrid, mardi soir, face au Bayern Munich (4-2 a.p.).@ GERARD JULIEN / AFP
Partagez sur :

Cristiano Ronaldo a signé un triplé lors de la spectaculaire mais difficile victoire du Real, mardi soir, face au Bayern Munich (4-2 a.p.).

Une grosse demi-heure après l'Atlético de Madrid, le Real a rejoint à son tour le dernier carré de la Ligue des champions, qui sera donc à 50% madrilène. Mais les joueurs de Zinédine Zidane, tenants du trophée, ont souffert pour franchir l'obstacle Bayern Munich. Battus 2-1 chez eux à l'aller, les Bavarois, qui menaient 2-1 à l'issue du temps réglementaire mardi soir, ont en effet poussé le Real à la prolongation. Mais, réduit à dix à la 84e minute de jeu, le Bayern a baissé pavillon dans la demi-heure supplémentaire (4-2 a.p.), sous les coups de boutoir de Cristiano Ronaldo, auteur d'un triplé et de ses 99ème, 100ème et 101ème buts dans la plus prestigieuse des compétitions européennes mardi soir. 

1'44" de folie. Classique des Coupes d'Europe, ce nouvel épisode de l'affrontement entre le Real et le Bayern n'a pas déçu. La première période, jouée à un rythme très enlevé, n'a débouché sur aucun but, mais les occasions ont été nombreuses, avec notamment deux interventions décisives de Marcelo devant Robert Lewandowski, de retour mardi soir pour le Bayern après avoir manqué le match aller (9e), et de Jerome Boateng sur un tir de Sergio Ramos (29e). Contraint de l'emporter en marquant deux fois, le Bayern a entamé la seconde période pied au plancher. Tout près d'ouvrir le score une minute auparavant, Arjen Robben a vu son abnégation récompensée d'un penalty après une intervention illicite de Casemiro. Lewandowski ne s'est pas fait prier pour transformer la sentence (1-0, 53e). 

Le match allait connaître ensuite 1'44" de folie. C'est d'abord Cristiano Ronaldo, très discret jusque-là, qui reprenait victorieusement de la tête un centre parfait de Casemiro (1-1, 76e). Mais, quasi dans la continuité, le Bayern reprenait l'avantage sur une action confuse, entamée par une remise de la poitrine de Thomas Müller pour Lewandowski, et conclue par un but contre son camp de Sergio Ramos (1-2, 78e).

Arturo Vidal est injustement exclu :


Deux grosses erreurs d'arbitrage. Alors que l'on se dirigeait vers la prolongation, l'arbitre de la rencontre, Viktor Kassai, l'arbitre de la rencontre, décidait d'adresser un deuxième carton jaune synonyme d'exclusion au milieu chilien du Bayern, Arturo Vidal, pourtant auteur d'un tacle régulier sur Marco Asensio (84e). Les soucis d'arbitrage ne se sont pas arrêtés avec la fin du temps réglementaire. À la fin de la première période de la prolongation, Ronaldo a inscrit le but du 2-2 après un bel enchaînement contrôle de la poitrine-frappe de volée, mais il était en nette position de hors-jeu…

Ronaldo égalise pour le Real :


Un triplé pour Ronaldo. Désormais dos au mur, le Bayern, qui a sans doute espéré atteindre les tirs au but pour y voir briller son gardien Manuel Neuer, a fini par craquer dans la deuxième période de la prolongation. Ronaldo (peut-être encore hors-jeu…) a profité d'une offrande de l'excellent Marcelo pour passer le score à 3-2 (et son compteur personnel à 101 buts en Ligue des champions), avant que Marco Asensio ne clôture la marque de fort jolie manière après un slalom et un tir croisé (4-2, 112e). Il était alors temps pour Zinédine Zidane de saluer Carlo Ancelotti, dont il fut l'adjoint au Real, d'une belle accolade. Le champion d'Europe reste en course pour conserver son titre, ce qui n'a plus été fait en C1 depuis l'AC Milan d'Arrigo Sacchi en 1989 et 90.