Ligue des champions : le braquage de la Juventus à Tottenham

  • A
  • A
Ligue des champions : le braquage de la Juventus à Tottenham
@ Glyn KIRK / AFP
Partagez sur :

Les Turinois ont renversé les Spurs contre le cours du jeu (2-1), mercredi soir à Wembley, pour décrocher la qualification en quarts de finale. 

La Juventus est éternelle. Malmenés, ballottés dans tous les sens par une séduisante équipe de Tottenham, les Turinois ont renversé une situation fort compromise (2-1) pour décrocher la qualification en quarts de finale de la Ligue des champions, mercredi soir à Wembley. Déjà accrochés au match aller (2-2), les finalistes de la dernière édition ont été logiquement menés au score après un but de Son (39e).

Mais les Bianconeri ont réalisé l'impensable en trois minutes, grâce à des buts de leur duo d'attaquants stars, les Argentins Gonzalo Higuain (64e) et Paulo Dybala (67e). L'issue est cruelle pour les Spurs, terrassés, comme tant d'autres avant eux, par le froid et implacable réalisme de la "Vieille Dame". Dans l'autre rencontre de la soirée, Manchester City s'est qualifié malgré sa défaite contre le FC Bâle (1-2, victoire 4-0 à l'aller en Suisse). 

Higuain, un but et une passe décisive. Personne, hormis sans doute les joueurs et le staff de la Juve, ne pouvaient croire en une qualification italienne après les 60 premières minutes de jeu. Comme au match aller, Tottenham a déployé son football de vitesse, de technique et d'engagement total, étouffant les Turinois. Les hommes de Mauricio Pochettino ont logiquement ouvert le score, d'un superbe piqué du Sud-Coréen Son à la 39e minute. Pendant ce temps la Juve, sans idées et dépassée, n'a rien montré, ou presque. 

Le coach de la Juve, Massimiliano Allegri, a alors réalisé un coup de maître. Son double changement à l'heure de jeu (sorties de Benatia et Matuidi pour Lichsteiner et Asamoah) et son passage tactique en 4-4-2 n'a mis que quelques minutes pour faire effet. A la 64e, Gonzalo Higuain, invisible jusqu'ici, a égalisé en "renard des surfaces". Trois minutes plus tard, il a servi d'une passe sublime, dans la profondeur, son compatriote Paulo Dybala, pour le 2-1 (67e). 

La Juve sauvée par le poteau. Tottenham n'a pas pris un, mais deux coups sur la tête. Les Spurs ont pourtant failli arracher la prolongation. A la dernière minute (90e), Harry Kane a propulsé une puissante tête sur le poteau, dont le rebond a longé la ligne avant d'être sauvé par Andrea Barzagli. La chance avait choisi son camp, et comme souvent, c'était celui de la Juve. La marque des grands.