Ligue des champions : l’Atlético peut-il à nouveau éliminer le Barça ?

  • A
  • A
Ligue des champions : l’Atlético peut-il à nouveau éliminer le Barça ?
Antoine Griezmann et l'Atlético de Madrid vont tenter d'éliminer le Barça, mercredi soir. @ LLUIS GENE / AFP
Partagez sur :

LA POLÉMIQUE - Les "Colchoneros", battus en quarts de finale aller (2-1), devront réaliser un exploit pour sortir les champions d’Europe en titre. 

LE DÉBAT

Le stade Vicente Calderon promet l’enfer au Barça. L’Atlético de Madrid défie les champions d’Europe en titre en quarts de finale retour, une semaine après avoir perdu à l’aller au Camp Nou (2-1). Les "Colchoneros" devront réaliser une immense performance, dans leur enceinte, pour éliminer l’infernale "MSN" (Messi-Suarez-Neymar). Les Madrilènes connaissent pourtant la recette : ils sont les derniers à avoir éliminé le Barça en Ligue des champions. En 2014, l’Atlético, futur finaliste de la compétition, avait alors sorti les "Blaugrana" en quarts de finale (1-1, 1-0). Alors, l’histoire se répétera-t-elle à nouveau ?

OUI : "l’Atlético a les armes"

Par Julien RICOTTA

"Si l’Atlético veut éliminer le Barça, le quart de finale aller est à coup sûr un modèle à suivre. Car rarement le FC Barcelone a autant déjoué cette saison qu’au Camp Nou, il y a une semaine (victoire 2-1 du Barça). Pendant près d’une heure, les Madrilènes ont posé d’énormes problèmes aux Catalans, empêchant les champions d’Europe de développer leur jeu grâce à un collectif rôdé, d’une rigueur quasi militaire et d’un engagement sans faille. Pour passer, les "Colchoneros" devront cependant garder leurs nerfs, contrairement à l’aller, où Fernando Torres avait été expulsé en fin de première période, précipitant la défaite des siens.

Surtout, ils possèdent les armes pour éliminer les partenaires de Lionel Messi. Les "Blaugrana" n’ont jamais autant de mal que contre les équipes bien regroupées, parfaitement organisées en défense et dotées d’un fort pouvoir d’accélération en contre-attaque. En résumé, tout ce qui fait la force de l’Atlético version Diego Simeone. Autre motif d’espoir pour les "Colchoneros" : le Barça traverse une mauvaise passe, avec deux défaites d’affilée en Liga, contre le Real Madrid (2-1) et à la Real Sociedad (1-0). Antoine Griezmann et ses coéquipiers comptent bien en profiter pour porter le coup de grâce."

NON : "le Barça est trop fort"

Par Benoît VITTEK

"Tout le monde s’est enthousiasmé la semaine dernière sur la capacité de l’Atlético à tenir en échec la 'MSN'. Une performance digne de la défense des "Colchoneros", solidement outillée et dopée par la 'grinta' de Diego Simeone. C’était fort. Ça a duré 45 minutes, avant que les vagues "blaugrana" se succèdent devant le but de Jan Oblak et ne fassent plier, par deux fois, la défense madrilène. Mercredi, la pression sera encore extrême et l’Atlético devra tenir 90 minutes. Impossible, ou presque.

Oui, les "Colchoneros" ont tenu lors de la confrontation de 2014. C’était il y a deux ans, une éternité dans le football moderne. Le Barça, alors en transition, a su se réinventer. Depuis, il a construit la plus belle attaque au monde, incarnée par un trio flamboyant, parmi les plus emballants de l’histoire du jeu. Depuis, l’Atlético n’a plus renversé le club catalan, essuyant sept défaites en autant de confrontations. Mercredi, les Madrilènes sont encore condamnés à l’exploit puisqu’il ne s’agit pas seulement de contenir le Barça mais bien de le battre.

Il suffit aux hommes de Luis Enrique d’inscrire un but pour se retrouver dans une situation extrêmement favorable (un but et cela obligerait l'Atlético à en marquer deux pour aller en prolongation, trois pour se qualifier). Pour cette équipe, marquer un but, ce n’est rien. Les "Blaugrana" en ont déjà inscrit 146 cette saison. Quelqu’un envisage-t-il sérieusement que la 'MSN' ne fasse pas trembler les filets, mercredi soir ? Qu'Ivan Rakitic, Andres Iniesta ou Gerard Piqué ne signe pas une action décisive ? Et que le Barça reste donc muet ?"