Ligue des champions - Chelsea-PSG : la réponse de Zlatan Ibrahimovic

  • A
  • A
Ligue des champions - Chelsea-PSG : la réponse de Zlatan Ibrahimovic
Zlatan Ibrahimovic a offert un but et une passe décisive au PSG, puis son maillot aux supporters. @ BEN STANSALL / AFP
316 partages

L’attaquant suédois, critiqué pour ses absences dans les grands matches, a été décisif dans la qualification du PSG pour les quarts de finale, mercredi soir contre Chelsea. 

A force de l’attendre, on n’osait plus l’espérer. Critiqué depuis le début de sa carrière pour ses absences dans les rencontres décisives de Ligue des champions, Zlatan Ibrahimovic a enfin été à la hauteur. L’attaquant suédois, passeur décisif et buteur mercredi soir à Chelsea, a amplement contribué à la victoire (2-1) et à la qualification du PSG en quarts de finale de la reine des compétitions européennes. De quoi faire taire les critiques.

Avant Chelsea, des statistiques faméliques. Jusqu’ici, les statistiques ne plaidaient pas pour la star parisienne. Avant le match retour contre Chelsea, "Ibra" compilait pourtant 46 buts en 116 matches de Ligue des champions, soit une moyenne plus que respectable de 0,4 réalisation par rencontre. Mais l’étude détaillée de cette statistique (et de ses matches) révélait une faille : quand la route s’élève, Zlatan cale.

En effet, en 37 matches à élimination directe, l’attaquant suédois n’avait marqué qu’à 8 reprises. Que ce soit à la Juventus Turin, à l’Inter Milan ou au Barça, ses précédents clubs, la liste des rendez-vous manqués de Zlatan avec la Ligue des champions s’étirait sur toute sa carrière. Avec le PSG aussi, il n’avait jamais été décisif. L’an dernier, le club parisien s’était qualifié après un huitième de finale retour homérique à Chelsea… sans lui. Car Zlatan avait été expulsé très tôt, regardant l’exploit de ses coéquipiers depuis les tribunes.

La meilleure saison de sa carrière. Mais si le Suédois devait briser la malédiction, ce ne pouvait être que cette année. Buteur, passeur, Zlatan Ibrahimovic réalise la meilleure saison de sa carrière. En Ligue 1, le "roi" Ibra règne évidemment sans partage. Avec 23 buts et 10 passes décisives, il cumule les titres d’actuel meilleur buteur et meilleur passeur de Ligue 1. Mais rien d’étonnant à cela : dans chacun de ses clubs, Zlatan a toujours été excellent en championnat.

On attendait de lui qu’il porte, enfin, son équipe dans les sommets européens. Et là, comme par enchantement, Zlatan a exaucé les vœux des supporters parisiens. En huitième de finale aller, contre Chelsea, il avait ouvert le score d’un coup-franc puissant, mettant le PSG sur la voie du succès (2-1). Au retour, mercredi soir, Ibra a fait encore mieux.

"Ne pas s’arrêter là". Le Suédois a d’abord délivré un caviar sur l’ouverture du score parisienne. Idéalement lancé par Di Maria dans la surface, il a envoyé un centre en retrait parfait pour Rabiot, qui n’avait plus qu’à pousser la balle au fond. Puis, alors que le bateau parisien tanguait face aux déferlantes des "Blues", le "Viking" a pris les commandes.

A la conclusion d’un centre millimétré de Di Maria, Zlatan a définitivement crucifié Chelsea et envoyé le PSG en quarts de finale. Un aboutissement ? Certainement pas, puisque, comme lui-même le confesse, il ne s’agissait "que" des quarts. "On ne va pas s’arrêter là", a-t-il promis après la rencontre, au micro de BeInSports. Le PSG, lui aussi, l’espère très fort.