Ligue des champions : Monaco-Juve, un air de déjà-vu

  • A
  • A
Ligue des champions : Monaco-Juve, un air de déjà-vu
Gonzalo Higuain a inscrit un doublé, mercredi soir, face à l'AS Monaco, en demi-finales aller.@ Anne-Christine POUJOULAT / AFP
Partagez sur :

L'AS Monaco a sérieusement compromis ses chances de qualification, mercredi soir, en s'inclinant 2-0 face à la Juventus Turin.

C'est le scénario que l'AS Monaco voulait absolument éviter. C'est celui qu'elle avait déjà connu, il y a deux ans, en quarts de finale, face à cette même Juventus Turin. Subir le réalisme de son adversaire et vivre de regrets. Pourtant, à la sortie de la demi-finale aller de Ligue des champions disputée mercredi soir au Stade Louis-II, difficile de ne pas avoir un sentiment de déjà-vu. Comme en 2015, les Monégasques ont eu des occasions mais, comme en 2015, ils ont dû baisser pavillon (0-2) face à une Juventus Turin qui, toujours aussi rugueuse, a sorti de sa manche l'un de ses nouveaux atouts, Gonzalo Higuain, auteur d'un doublé. La qualification pour la finale du samedi 3 juin tiendrait désormais du miracle.

Deux surprises. Cette demi-finale aller a débuté par deux surprises. La première, mauvaise pour l'ASM, a concerné l'absence de Benjamin Mendy, excellent en quarts de finale contre le Borussia Dortmund (3-2, 3-1). Victime d'une douleur aux ischio-jambiers, l'ancien défenseur de l'OM a été suppléé sur son côté gauche par Djibril Sidibé, de retour à la compétition après une opération de l'appendicite. L'autre surprise, c'est l'entraîneur de la Juve, Massimiliano Allegri, qui l'a sortie de son chapeau. Exit le 4-4-2 instauré cette saison et retour au 3-5-2 qui a été sa marque de fabrique. De fait, la Juve renouait avec sa "BBC" défensive, Bonucci-Barzagli-Chiellini, placée devant l'indispensable Gianluigi Buffon dans le but. Cette décision a entraîné le repositionnement plus haut sur le terrain de Dani Alves. Et ce rôle plus offensif n'a pas été sans conséquence…



Le duo Dani Alves-Higuain décisif. Juste avant l'heure de jeu, Dani Alves et Higuain ont en effet rédéfini l'entente Brésil-Argentine avec un long une-deux en contre-attaque, conclu par une merveille de talonnade de Dani Alves pour son compère, auteur d'un tir croisé gagnant pour ouvrir le score (1-0, 29e). Ce but est intervenu au bout d'un bon passage monégasque marqué par une volée de Kylian Mbappé (16e) et une tête de Radamel Falcao (19e), toutes les deux sorties par un "Gigi" Buffon décisif. Le gardien de la Nazionale le fut encore devant le Colombien en début de deuxième période (47e), un petit quart d'heure avant que Higuain ne signe un doublé d'une reprise de près devant Subasic après un long centre venu de la droite de… Daniel Alves (2-0, 59e). L'ancien du Barça a profité à plein de l'absence de Mendy sur le côté gauche de la défense monégasque et sur le retour à la compétition difficile de Sidibé.

L'arbitrage… Même si la Juve a évolué un voire deux tons au-dessus, les Rouge et Blanc pourront aussi regretter quelques décisions d'arbitrage, comme ce fut déjà le cas il y a deux ans. Une main oubliée par çi, une bousculade dans la surface par là, et surtout un méchant coup de coude de Giorgio Chiellini sur Falcao qui aurait dû valoir un carton rouge à son auteur (69e).

Réaliste et rugueuse, la Juve n'a pas changé et a vu mercredi soir son compteur de buts encaissés dans la compétition bloqué à deux buts. Il faudra que l'ASM en marque autant pour espérer aller en prolongation, mardi prochain, au Juventus Stadium, un stade dans lequel les Turinois sont invaincus cette saison. Cela ressemble fort à une mission impossible.