Ligue des champions : enquête sur des soupçons de trucage du match PSG-Étoile rouge

  • A
  • A
Ligue des champions : enquête sur des soupçons de trucage du match PSG-Étoile rouge
Le PSG avait nettement dominé le club serbe (6-1). @ AFP
Partagez sur :

Le match, largement remporté par les Parisiens (6-1), fait l'objet de soupçons de la part de la justice française et de l'UEFA. 

Une enquête a été ouverte sur des soupçons de trucage portant sur le match de Ligue des champions entre le PSG et l'Étoile rouge de Belgrade, a appris vendredi Europe 1, confirmant les informations parues dans L'Équipe. Les Parisiens l'avaient largement emporté, le 3 octobre dernier, sur le score de 6 à 1.

L'UEFA avait alerté la justice français quelques jours avant cette rencontre de la deuxième journée de la Ligue des champions. Selon le quotidien sportif, un "très haut dirigeant" de l'Étoile rouge aurait parié, avec des complices, environ 5 millions d'euros sur "une défaite de sa propre équipe par cinq buts d'écart".

L'enquête préliminaire a été ouverte par le parquet national financier (PNF) et confiée au service central des Courses et jeux de la police judiciaire.

Un informateur a contacté l'UEFA. Ces soupçons de match truqué ont débuté lorsqu'un informateur, dont l'identité n'a pas été révélée, a contacté l'UEFA. Selon cette personne, jugée crédible par l'instance européenne (qui organise la Ligue des champions), un haut dirigeant du club serbe aurait parié avec des complices près de 5 millions d'euros sur une défaite de son équipe, par cinq buts d'écart. Pour s'assurer que ce scénario se déroule, ce dirigeant se serait assuré également de la collaboration de plusieurs joueurs titulaires de l'Étoile rouge. 

Plus troublant : l'informateur assure qu'une rencontre devait avoir lieu dans un palace parisien entre le dirigeant serbe et le président du PSG, Nasser Al-Khelaïfi, la veille du match. Une rencontre qui n'a jamais eu lieu, alors que les enquêteurs s'étaient déployés en nombre à l'intérieur du palace. 

L'Étoile rouge se dit "dégoûtée". L'Autorité française de régulation des jeux en ligne (Arjel), prévenue avant la rencontre, n'a cependant pas constaté de paris suspects. "Aucune anomalie n'a été détectée sur le marché français des paris, ni dans les pays partenaires du groupe de Copenhague (22 pays en majorité européens, ndlr) ni via le Global Lottery Monitoring System (GLMS, réseau de loteries)", a déclaré l'Arjel à l'AFP. Les paris auraient donc été effectués sur des marchés exotiques, qui échappent à la surveillance des régulateurs. 

L'Étoile rouge a rejeté ces soupçons et s'est dite "dégoûtée". "Scandalisé et dégoûté, l'Etoile Rouge rejette (...) les soupçons concernant le match PSG-Etoile Rouge et l'implication de quiconque au sein du club dans des agissements contraires à l'honneur", selon un communiqué du club serbe. Le PSG, qui a répondu par communiqué au quotidien sportif, a fait part de sa "plus grande stupeur et indignation". 

L'Equipe précise que l'enquête n'en est pour le moment qu'au stade des soupçons, et qu'il pourrait s'agir aussi bien d'un match truqué que d'une "dénonciation calomnieuse pour nuire à la réputation de l'Étoile rouge". Cette affaire, potentiellement explosive, n'en est pour le moment qu'à ses prémices.