Ligue des champions : échec interdit pour le Real et "Zizou"

  • A
  • A
Ligue des champions : échec interdit pour le Real et "Zizou"
Cristiano Ronaldo retrouvera les terrains mercredi soir, contre Manchester City. @ ALBERTO PIZZOLI / AFP
Partagez sur :

Le Real Madrid, opposé en demi-finales retour de la Ligue des champions à Manchester City, mercredi soir, espère décrocher la 14ème finale de son histoire. 

Quatre mois à peine après sa nomination au poste d'entraîneur, Zinédine Zidane est aux portes de la finale de la plus prestigieuse des compétitions européennes. "Son" Real Madrid joue en effet sa qualification contre Manchester City, mercredi soir, en demi-finales retour de la Ligue des champions (0-0 à l'aller).

Les Madrilènes, en pleine confiance depuis deux mois, s'avancent avec le vent dans le dos et l'étiquette de favori avant cette rencontre décisive. Du coup, une élimination serait clairement un "échec", de l'aveu même de "Zizou", interrogé mardi en conférence de presse. Europe 1 vous explique pourquoi.

Le Real a retrouvé la clé. Après un début de saison raté, le Real a retrouvé une équipe cohérente et un jeu offensif plus conforme à son standing. Le tournant de la saison madrilène : le 2 avril dernier, lors du "clasico". Le Real Madrid, alors distancé en Liga (à 10 points du Barça), s'était imposé sur la pelouse de son grand rival barcelonais (2-1).

Aujourd'hui, les "Merengue" ne comptent qu'un point de retard sur les Catalans et sur l'Atlético de Madrid, à deux journées de la fin. Le Real se met à rêver d'un doublé Ligue des champions-Liga que personne n'aurait cru possible il y a seulement deux mois. Une élimination mettrait donc fin aux espoirs fous des hommes de "Zizou".  

La Real va retrouver Cristiano Ronaldo. Mais avant de rêver à une consécration à Milan, où se déroulera la finale de la Ligue des champions le 28 mai prochain, le Real doit déjà écarter la solide équipe de Manchester City. À l'aller, en Angleterre, les Madrilènes n'ont pas su percer la muraille des "Citizens". A leur décharge, ils avaient dû composer sans Cristiano Ronaldo, blessé, et déplorer la sortie de Karim Benzema sur blessure à la pause.

Pour le match retour, le Real pourra toutefois compter sur CR7, déjà auteur de 16 buts cette saison en Ligue des champions. "Cristiano va bien, il est à 100% et il sera là demain (mercredi)", a assuré Zinédine Zidane. En revanche, le technicien français devra faire sans Karim Benzema et Casemiro, le milieu brésilien, tous deux forfait sur blessure. Deux coups durs, certes, mais, en dehors de ces deux joueurs, l'ancien numéro 10 des Bleus dispose d'un effectif presque au complet pour cette rencontre.

Le Real veut retrouver la finale. Le Real n'a qu'un seul objectif mercredi soir : atteindre la finale de la C1 pour la 14ème fois de son histoire. "Ce sera un match très difficile, très compliqué, et si nous ne qualifions pas, ce sera clairement un échec", a avoué Zidane.

Car en face, Manchester City est loin d'être une terreur européenne. Les tombeurs du PSG en quarts de finale s'appuient certes sur un collectif solide et d'excellentes individualités, comme De Bruyne, Sterling et Agüero en attaque. Mais les "Citizens" ont connu une saison difficile en Premier League, où ils ne sont que 4èmes à deux journées de la fin. En résumé : un adversaire loin d'être imbattable pour ce Real-là.

Zidane veut retrouver les sommets. Le Real, éliminé l'an dernier en demi-finales par la Juventus Turin (2-1, 1-1), a une revanche à prendre. Pour Zidane, cette manche retour est également cruciale. L'entraîneur français a redressé le Real en quatre mois et fait l'unanimité dans le club.

Mais une élimination assombrirait à coup sûr son bilan et sa première expérience sur un banc. A contrario, une qualification pour la finale lui donnerait encore plus de crédit. Quatorze ans après l'avoir remportée en tant que joueur (en 2002), "Zizou" pourrait alors rêver de soulever à nouveau la "coupe aux grandes oreilles" avec le Real Madrid. Ce serait gigantesque.