Ligue des champions : Dortmund-Monaco, feu d'artifice en perspective

  • A
  • A
Ligue des champions : Dortmund-Monaco, feu d'artifice en perspective
Les deux équipes, aux styles de jeu assez similaires, ne se sont jamais rencontrées en Coupe d'Europe.@ Montage AFP
Partagez sur :

L'AS Monaco affrontera le Borussia Dortmund en quarts de finale de Ligue des champions. L'affiche, en plus d'être abordable pour l'ASM, s'avère particulièrement séduisante.

Alerte football "champagne". Le tirage au sort des quarts de finale de Ligue des champions, vendredi, a réservé à Monaco un choc inédit : les joueurs de Leonardo Jardim défieront les Allemands du Borussia Dortmund les 11 et 19 avril prochains. Les deux équipes ont sensiblement les mêmes chances de se qualifier, tant leurs profils se ressemblent. Une chose est sûre, cependant : il risque d'y avoir du spectacle.

Tout pour l'attaque. Dortmund et Monaco, voilà peut-être deux des équipes les plus plaisantes à voir jouer cette saison. Et pour les même raisons : la jeunesse, l'enthousiasme et une féroce envie de marquer des buts. Dans le coin jaune, la deuxième meilleure attaque de la compétition (25 buts, soit 3,1 buts de moyenne), avec notamment deux cartons en poule contre le Legia Varsovie (6-0, 8-4). Dans le coin rouge et blanc, la deuxième meilleure attaque d'Europe, toutes compétitions confondues (126 buts, derrière le Barça qui a marqué 129 fois). 

"Un football séduisant". À la sortie du tirage au sort, le vice-président délégué de Monaco Vadim Vasilyev ne s'y est pas trompé : "C'est une belle affiche parce que Dortmund est une équipe qui joue un football séduisant". "J'ai vu le match contre Manchester City, c'était très impressionnant. Monaco a une équipe très bonne, talentueuse. Il y a des parallèles avec la nôtre : les deux équipes aiment le beau football", a acquiescé le directeur général de Dortmund, Hans-Joachim Watzke.

Vitesse éclair. La ressemblance va même jusqu'aux profils de certains joueurs, notamment entre le très "hype" Kylian Mbappé, convoqué pour la première fois chez les Bleus à tout juste 18 ans et Ousmane Dembélé, lui aussi jeune international français de 19 ans. Leur ascension est à l'image de leur style de jeu : rapide, voire fulgurant. Mais à Dortmund, la star s'appelle Pierre-Emerick Aubameyang. Avec 29 buts inscrits en 30 matches cette saison, l'attaquant gabonais a bien évolué depuis son bref passage à… Monaco, en 2010-2011 (2 buts en 23 matches).

Une défense fragile. S'ils présentent les mêmes points forts, le Borussia et l'ASM partagent également leurs points faibles. Le premier d'entre eux ? La défense, évidemment... Des huit équipes encore engagées en C1, c'est celle de la Principauté qui a encaissé le plus de buts (13, dont 6 contre Manchester City en huitièmes). Le BVB lui aussi paraît friable derrière, surtout depuis le départ l'été dernier de son champion du monde allemand Mats Hummels et de son milieu défensif Ilkay Gündogan. Ce qui ne gâche pas le spectacle, au contraire.

Le goût des scénarios fous. Autre point commun : la faculté d'offrir des rebondissements dignes des plus grands films de Hitchcock. À l'image d'un Monaco héroïque face à City, l'équipe de Thomas Tuchel a en effet renversé la vapeur face au Benfica, en huitièmes. Après une défaite 1-0 à l'aller au Benfica Lisbonne, les Jaune et Noir ont corrigé les Portugais 4-0 en Allemagne, avec un triplé d'Aubameyang, qui a ainsi inscrit ses 5, 6e et 7e buts dans la compétition cette saison. Pour le moment, le club de la Ruhr réalise d'ailleurs un parcours assez remarquable en Ligue des champions. Il avait terminé en tête et invaincu dans son groupe en phase de poules, décrochant au passage deux matches nuls face au Real Madrid (2-2 à chaque fois).

En championnat, en revanche, les Schwarz-Gelben ("Jaune et Noir") font preuve d'une certaine irrégularité. Troisièmes de Bundesliga, ils sont relégués à 16 points du Bayern Munich, là où le club du Rocher règne en maître sur la Ligue 1.



L'ASM à l'aise face aux clubs allemands. Dur dur, cependant, de dégager un favori, d'autant que les deux équipes s'affronteront pour la toute première fois en Coupe d'Europe. Pour se rassurer, les joueurs de Leonardo Jardim pourront toujours s'appuyer sur leur bilan contre les clubs allemands. S'ils restent sur une défaite anecdotique contre le Bayer Leverkusen en phase de groupes (0-3), les Monégasques étaient invaincus lors de leurs six précédents affrontements contre le Bayer (1-1, 1-0, 1-0, 4-0, 2-2 à chaque fois en C1) et face à Hambourg (2-0 en C3). Pour retrouver la trace d'une élimination par un club allemand, il faut même remonter à la saison 1974-1975, et à une défaite contre l'Eintracht Francfort (0-3, 2-2 en Coupe des coupes). Les Monégasques avaient également été vaincus en finale de la C2 contre le Werder Brême (0-2), en 1992. 

Mais s'il y a bien un élément qui peut faire pencher la balance pour le club du Rocher, c'est celui de recevoir au match retour, le 19 avril, après un match aller au Signal Iduna Park le 11 avril, qui s'annonce déjà effervescent. Football "champagne" oblige.

>> La rencontre Dortmund-Monaco est à suivre mercredi 12 Avril à partir de 18h30, en direct et en intégralité sur Europe 1 et Europe1.fr.