Ligue des champions : comment l'AS Monaco peut-elle encore se qualifier ?

  • A
  • A
Ligue des champions : comment l'AS Monaco peut-elle encore se qualifier ?
Radamel Falcao (à dr.) et ses coéquipiers espèrent encore rejoindre les huitièmes de finale.@ VALÉRY HACHE / AFP
Partagez sur :

L'AS Monaco affronte le RB Leipzig, mardi, lors de l'avant-dernière journée de la phase de groupes. Mais son avenir ne dépend plus seulement d'elle.

Peut-on encore se qualifier pour les huitièmes de finale de la Ligue des champions quand on ne dispose que de deux malheureux petits points après quatre journées de compétition ? La réponse est oui et l'AS Monaco en apporte la preuve cette saison. Championne de France en titre et demi-finaliste de la compétition la saison dernière, l'ASM joue son avenir européen mardi soir (20h45) au Stade Louis-II, face au RB Leipzig. Mais quand on est dernier de son groupe, on n'a pas toutes les cartes en main. Et, au coup d'envoi, il se pourrait même que Monaco soit d'ores et déjà éliminé de la Ligue des champions…

Rendez-vous capital à… Istanbul. Le deuxième match du groupe entre le Besiktas Istanbul et Porto a en effet lieu à 18 heures. Et il pourrait sceller le destin des Monégasques. En cas de succès de Porto, l'ASM, qui est toujours sortie de la phase de groupes à chacune de ses quatre dernières participations à la Ligue des champions, serait en effet éliminée. Une victoire du Besiktas Istanbul ou même un match nul lui offrirait au contraire une finale lors de la dernière journée de la phase de groupes, à Porto, le 6 décembre prochain, à la condition de battre Leipzig le soir même. Comme l'a résumé le coach monégasque Leonardo Jardim dans les colonnes du Journal du dimanche : "On joue notre survie à Leipzig et on croise les doigts."

Sachant que Besiktas, invaincu et redoutable à domicile, a l'occasion de se qualifier pour la première fois de son histoire pour les huitièmes de finale et que l'adversaire proposé à Monaco mardi soir, le RB Leipzig, n'a rien d'un géant du Vieux continent, les chances de l'ASM de gagner sur les deux tableaux sont réelles. Après avoir "croisé les doigts", il faudra battre cette équipe de Leipzig, contre laquelle l'ASM avait fait match nul à l'aller (1-1) et dans les rangs de laquelle figure notamment l'ancien attaquant du PSG Jean-Kévin Augustin. En dépit des absences de Djibril Sidibé et de Thomas Lemar, cela ne semble pas mission impossible pour Monaco face à l'actuel 3ème de Bundesliga.

La saison dernière est (déjà) si loin. Compte tenu du niveau global du groupe, il est tout de même surprenant de retrouver Monaco en posture aussi délicate à deux journées de la fin. La faute à des performances insuffisantes, pour ne pas dire parfois affligeantes. Ce fut le cas notamment lors des deux défaites concédées à domicile, contre le FC Porto (3-0) et face au Besiktas (2-1). Lors de la dernière journée, l'ASM a relevé (un peu) la tête en décrochant le nul en Turquie (1-1). Mais qu'il semble déjà loin le temps où cette équipe, privée de finale par la Juventus en avril dernier (0-2, 1-2) marchait la tête haute en Europe, en éliminant Tottenham, Manchester City ou le Borussia Dortmund.

Les raisons sont connues : l'ASM a perdu à l'intersaison certains de ses meilleurs éléments (Kylian Mbappé, Bernardo Silva, Benjamin Mendy, Tiémoué Bakayoko, Valère Germain, Nabil Dirar) et la greffe avec certains nouveaux venus a du mal à prendre. "Comme (Claudio) Ranieri (coach passé par Monaco, champion d'Angleterre avec Leicester, aujourd'hui à Nantes et surnommé "Le Bricoleur"), je suis un peu bricoleur, mais surtout un formateur", a souligné Leonardo Jardim dans Le JDD. "On essaie de reconstruire et de progresser. Gagner le championnat a été magnifique, mais il faut vite oublier le passé pour rester performant." Depuis son arrivée à Monaco, à l'été 2014, le coach portugais a l'habitude de faire des miracles. Donc pourquoi ne pas en espérer un autre sur ces deux derniers matches ?

Mais attention, si elle peut encore s'offrir une finale à Porto (qui rappellerait celle, la "grande", en 2003, perdue 3-0), l'équipe du Rocher peut également tout perdre mardi soir. Et ce, quel que soit le résultat du match disputé précédemment à Istanbul. Car si une victoire de Porto l'élimine de la Ligue des champions, une défaite mardi face à Leipzig l'éliminerait purement et simplement de toute compétition européenne, la "consolante", la troisième place synonyme de reversement en Ligue Europa, devenant elle aussi hors d'atteinte. Nous ne sommes encore qu'à la phase de groupes, mais c'est donc déjà un match à élimination directe que dispute l'ASM mardi soir.

En résumé :

  • Si Porto gagne, Monaco éliminé de la Ligue des champions

  • Si Porto ne gagne pas et Monaco gagne, Monaco encore en course en Ligue des champions

  • Si Monaco fait match nul, Monaco éliminé de la Ligue des champions

  • Si Monaco perd, Monaco éliminé de toute compétition européenne