Ligue des champions - Bayern Munich-Real Madrid : ce que Zidane doit à Ancelotti

  • A
  • A
Ligue des champions - Bayern Munich-Real Madrid : ce que Zidane doit à Ancelotti
Zidane a été l'adjoint d'Ancelotti lors de la saison 2013-2014. @ AFP
Partagez sur :

Zidane, ancien adjoint d’Ancelotti au Real, va affronter pour la première fois de sa carrière celui qui lui a mis le pied à l’étrier. 

Le choc entre le Bayern Munich et le Real Madrid, mercredi soir en quarts de finale aller de la Ligue des champions, ne sera pas qu’un sommet du foot mondial. Cette rencontre marquera également les retrouvailles entre Carlo Ancelotti, entraîneur du Bayern Munich depuis l'été dernier, et son ancien assistant au Real Zinédine Zidane, respectivement entraîneurs du club allemand et du club espagnol. 

Un apprentissage bénéfique. Ensemble, les deux hommes ont remporté en 2014 avec le Real Madrid la fameuse "Décima", la dixième Ligue des champions du club . Zidane, qui était alors l’adjoint du "Mister", apprenait encore son métier d’entraîneur. "J’ai été l’assistant de Carlo Ancelotti, c’est quelqu’un que j’apprécie beaucoup et qui a été beaucoup apprécié ici au club", a reconnu Zizou, interrogé début avril en conférence de presse.

De cette époque, Ancelotti retient la capacité d’écoute et de travail de son ancien adjoint. "Votre expérience de joueur peut vous être utile mais elle ne l'est qu'en partie lorsque vous devenez entraîneur, parce qu'il faut également étudier. Il faut être aux aguets et savoir profiter de vos propres expériences. Et c'est exactement ce que Zidane a fait", a salué "Carletto", interviewé sur le site de l’UEFA avant la rencontre. Une opinion partagée par Cristiano Ronaldo lui-même, qui a évolué sous les ordres des deux hommes. "Zizou est quelqu'un d'intelligent, il a emprunté beaucoup d'idées à Carlo", raconte la star portugaise dans le livre d'Ancelotti ("Quiet Leadership").

Une tendance au pragmatisme. Après cette phase d’apprentissage, Zidane a volé de ses propres ailes en reprenant en main le Real en janvier 2016. L’élève a imité le maître seulement quelques mois plus tard en remportant la Ligue des champions, et ce dès sa première expérience d’entraîneur en chef. Son style de jeu, plus pragmatique que dogmatique, n’est d'ailleurs pas sans rappeler celui d’Ancelotti.

"Zidane a une sensibilité offensive, ce qui est indispensable au Real. Mais il n’a pas de projet théorique comme Pep Guardiola ou José Mourinho. Ce n’est pas un idéologue, mais plutôt un entraîneur politique", avait analysé pour Europe 1 Thibaud Leplat, journaliste et auteur de Guardiola, éloge du style et Le cas Mourinho.

Un management souple. Mais là où les deux hommes se ressemblent le plus, c’est sans doute dans leur management. "Zidane est un mix entre Marcelo Lippi (son ancien entraîneur à la Juventus), pour la tactique, Carlo Ancelotti pour le rapport avec ses joueurs, ou encore Vicente Del Bosque (son ancien entraîneur au Real)", avait assuré Thibaud Leplat. Leur point commun : une vraie proximité avec leurs effectifs. 

"Avec moi, il est comme un grand frère. Aujourd’hui, c’est mon entraîneur et je suis très content. Avec lui, j’ai plus confiance en moi. Il a su apporter sa touche et être derrière nous, nous parler", avait témoigné Karim Benzema au sujet de Zidane sur Infosport+. Un style souple adopté auparavant par Ancelotti, lui aussi régulièrement encensé par ses joueurs. Ronan Le Crom, l’ancien quatrième gardien du PSG interrogé par So Foot, se souvient ainsi d’une "personne exceptionnelle". "Il synthétise tout ce que l’on peut voir chez un entraîneur, tout ce qu’il y a de meilleur". Des qualités que le maître devra encore mettre en application mercredi soir, pour ne pas prendre une leçon de son ancien élève.