Ligue des champions - Barça-PSG : autopsie d'un désastre

  • A
  • A
Ligue des champions - Barça-PSG : autopsie d'un désastre
Marco Verratti était abattu après la défaite du PSG à Barcelone. @ LLUIS GENE / AFP
Partagez sur :

Les Parisiens, éliminés de la Ligue des champions après leur improbable défaite à Barcelone (6-1), ont vécu une immense désillusion mercredi soir. 

Le PSG est entré, à son corps défendant, dans l'histoire du foot européen. Jamais, avant mercredi soir, une équipe vainqueur 4-0 à l'aller n'avait été éliminée en Coupe d'Europe. La statistique a pourtant volé en éclats, en même temps que le collectif parisien, sur la pelouse du FC Barcelone (6-1), en huitièmes de finale retour de la Ligue des champions mercredi soir. La faute à qui ? Autant au match totalement raté du PSG qu'au(x) talent(s) barcelonais.

Un milieu totalement dépassé. Le trio Rabiot-Matuidi-Verratti avait été la clé de l'incroyable succès au Parc des Princes ? Il n'a été que l'ombre de lui-même au Camp Nou. L'entrejeu parisien a subi la loi et le pressing des quatre Barcelonais, Busquets, Iniesta, Rakitic et Rafinha. A aucun moment, le PSG n'a réussi à poser le jeu ou à contrôler le tempo de la rencontre, comme il l'avait fait au match aller.

"En première période, c'est notre faute, nous n'avons pas réussi à rester dans la continuité du match aller, à avoir davantage de personnalité avec le ballon, les presser davantage", a analysé lucidement Unai Emery après la rencontre. En l'absence de Thiago Motta, blessé, le coach parisien aurait tout de même pu lancer plus tôt dans la partie Grzegorz Krychowiak, entré en jeu à la 93e minute. Mais qui peut dire que le Polonais, invisible depuis son arrivée l'été dernier, aurait pu avoir un impact sur cette folle rencontre.

D'énormes erreurs défensives. Les Parisiens en étaient conscients : ils allaient subir d'entrée la furia barcelonaise. Il n'a fallu pourtant que trois minutes au Barça pour ouvrir le score, grâce à une erreur de Kevin Trapp. Trop hésitant dans sa sortie, le gardien allemand a été devancé par la tête de Luis Suarez, malgré le retour désespéré de Meunier sur sa ligne (3e, 1-0).

Décidément pas avare en cadeaux, le PSG a même eu la générosité d'offrir le deuxième but au Barça. Sur un ballon anodin remis dans la surface par Iniesta, le malheureux Kurzawa a totalement manqué son dégagement pour marquer contre son camp (40e, 2-0). Puis, au retour des vestiaires, Meunier a provoqué un penalty incompréhensible, après une glissade qui s'est transformée en un "tacle" sur Neymar (50e, penalty de Messi 3-0).  

Le but contre son camp de Kurzawa : 


Barcelone - PSG - Kurzawa marque contre son camp !par CanalPlusSport

Neymar, la grande faucheuse. Si les errements parisiens ont été trop nombreux, il ne faut pas occulter l'exceptionnelle performance du Barça. Et s'il fallait désigner un héros barcelonais, Neymar serait tout indiqué. En sept minutes, l'attaquant Brésilien a offert, presque à lui seul, la qualification à son club. Il d'abord redonné espoir au Camp Nou d'un coup-franc magnifique à la 88e minute (4-1). Puis, dans la foulée, il a transformé un penalty obtenu par Luis Suarez (91e, 5-1).

Et enfin, d'une magnifique ouverture piquée dans la surface, il a offert le but de la qualification à Sergi Roberto, à la dernière seconde de ce match insensé (95e, 6-1). Pour le PSG, c'est malheureusement une habitude : avec 7 buts en 6 oppositions, Neymar a fait de Paris sa proie préférée en Ligue des champions. Il sera désormais l'homme de la plus grande "remontada" de tous les temps.