Ligue des champions-1ère journée : ce qu'il faut retenir des clubs français

  • A
  • A
Ligue des champions-1ère journée : ce qu'il faut retenir des clubs français
Monaco, Paris et Lyon ont donné le sourire au foot français. @ Photos AFP
Partagez sur :

Avec les deux victoires de Lyon et de Monaco, ainsi que le nul du PSG, les clubs tricolores ont réussi leur entrée en C1. 

Sept points en trois rencontres : les clubs français n’ont pas déçu en ouverture de la Ligue des champions. Monaco, impressionnant vainqueur à Tottenham (2-1), ainsi que Lyon, rasséréné par son large succès sur le Dinamo Zagreb (3-0), ont même réalisé un carton plein mercredi soir. Seul bémol : le frustrant match nul du PSG contre Arsenal (1-1), malgré une nette domination et des occasions à la pelle. Europe 1 dresse le bilan des clubs français lors de cette première journée.

  • Le chiffre : la meilleure journée française depuis cinq ans

Ca faisait longtemps que les clubs français n’avaient pas réussi une aussi belle performance collective en Ligue des champions. Les représentants tricolores n’avaient ainsi plus marqué 7 points sur une journée de phase de groupes depuis… décembre 2011 ! Il était temps.

  • La grosse perf’ : Monaco, c’est (très) costaud

Gagner devant 85.000 spectateurs dans le temple du football anglais, ça n’a pas de prix. Les Monégasques ont réalisé un magnifique exploit en s’imposant sur la pelouse de Wembley, face à Tottenham (2-1), le favori d'une poule où Leverkusen et le CSKA Moscou ont fait nul (2-2). Les hommes de Leonardo Jardim, impressionnants de maîtrise et de réalisme, poursuivent ainsi leur début de saison parfait. Oui, Monaco, c’est du solide.

  • Le but : Bernardo Silva, quelle frappe !

Pour s’imposer face à Tottenham, il faut non seulement disposer d’un solide collectif, mais aussi posséder dans ses rangs des joueurs talentueux. Ça tombe bien, Bernardo Silva n’en manque pas. L’ailier portugais a inscrit un superbe but, d’une frappe des 20 mètres dans le petit filet d’Hugo Lloris après avoir dribblé quatre joueurs anglais. Du grand art :

  • Le coaching gagnant : Genesio donne de l’air à l’OL  

Après deux défaites consécutives en Ligue 1 et une cascade de blessure, l’OL s’est rassuré en ne laissant aucune chance au Dinamo Zagreb (3-0), l'adversaire le plus faible d'un groupe où figure également la Juventus et Séville, qui se sont séparés sur un nul (0-0). Bruno Genesio, le coach lyonnais, avait choisi d’adopter un système inédit en 3-5-1-1 avec Cornet en pointe, soutenu par Tolisso. Paris réussis, puisque les deux joueurs ont marqué et délivré une passe décisive. Lyon se donne de l’air, mais devra vite se remobiliser pour ne pas étouffer au Vélodrome, lors d'un déplacement brûlant à Marseille, dimanche soir en Ligue 1.

  • La (seule) déception : les ratés du PSG

Depuis plusieurs années, le PSG sauvait (presque) à lui seul l’honneur français en Ligue des champions. Pour une fois, les Parisiens ont été les mauvais élèves, avec un nul décevant face à Arsenal (1-1). Pas dans le jeu, non, puisque les champions de France ont copieusement dominé les Gunners. Mais le PSG aurait dû se mettre à l’abri bien avant l’égalisation en fin de match des Anglais. Et ce n’est pas que la faute de Cavani : les autres joueurs parisiens ont aussi le droit de marquer des buts. Ils devraient en avoir l'occasion lors du prochain match, un déplacement sur la pelouse du méconnu club bulgare de Ludogorets Razgrad.