Ligue 2 : Lens sauve (encore) sa tête

  • A
  • A
Ligue 2 : Lens sauve (encore) sa tête
Lens (ici Chavarria à droite lors du dernier match de 2014-15) évoluera la saison prochaine en L2.@ François LO PRESTI/AFP
Partagez sur :

ACCORD - Le club artésien a été autorisé par la DNCG à disputer le championnat de France de Ligue 2.

Cela va devenir une habitude. A chaque début de saison, le RC Lens, menacé de rétrogradation administrative, sauve sa tête. L'an dernier, le club artésien, auquel la Direction du contrôle national de gestion (DNCG) avant refusé l'accession en Ligue 1, avait finalement obtenu gain de cause devant le Comité national olympique et sportif français (CNOSF). Cette fois, le RCL, relégué sportivement en fin de saison dernière, débutera bien le championnat de Ligue 2 l'été prochain, malgré des difficultés financières persistantes en raison du désengagement de son propriétaire azerbaïdjanais Hafiz Mammadov. Le RCL risquait une rétrogradation en National (3e division) si son président, Gervais Martel, ne présentait pas une garantie de 4 millions d'euros, sur un budget total nécessaire de fonctionnement de l'ordre de 8 millions d'euros. "Je vais amener 15 millions d'euros en compte courant bloqué. Cela donnera une sécurité à tout le monde", a assuré Gervais Martel, mardi soir.

Le soutien de Daniel Percheron. Le président du RCL était accompagné au siège de la DNCG de Daniel Percheron, président PS de la région Nord-Pas-de-Calais et supporter des "Sang et Or". Celui-ci a pesé de tout son poids pour convaincre la DNCG de ne pas sévir.

L'argumentaire des deux hommes s'est appuyé sur plusieurs éléments clés. Ils ont d'abord assuré le "gendarme financier" du football français de la sortie prochaine de Mammadov du capital du club. Propriétaire du RCL à 99,9%, Mammadov, en grande difficulté financière dans son pays après un emprunt toxique, n'est plus en mesure d'apporter les fonds nécessaires au club. Le duo Martel-Percheron, qui avait déjà œuvré l'an dernier, a ensuite mis en avant la mise en service l'été prochain du nouveau stade Bollaert-Delelis, qui va garantir de nouvelles entrées d'argent au club, ainsi que la perspective de prochains transferts, sur des joueurs actuels de l'effectif mais également sur d'anciens joueurs passés par le centre de formation. Le seul transfert de Geoffrey Kondogbia de Monaco vers l'Inter Milan pour 40 millions d'euros va ainsi garantir au club une rentrée d'argent de 2,2 millions d'euros.



Le maintien de Lens en Ligue 2 n'est pas pour autant synonyme de fin de la galère. Car la décision de la DNCG a été assortie de plusieurs contraintes sur les transferts et les salaires. L'an passé, l'interdiction de recruter avait précipité de facto la chute en Ligue 2 du RCL, à l'effectif bien trop limité. Cette saison, le club, qui fut soupçonné un temps par la DNCG d'avoir fourni des documents douteux pour défendre son dossier l'an dernier, ne pourra recruter à titre onéreux (la somme n'a pas été précisée) et sa masse salariale sera encadrée. Et avec la vente à venir de plusieurs joueurs, l'équipe 2015-16 du RCL n'aura certainement pas le profil d'une équipe jouant pour la montée. Son objectif sera très certainement de se maintenir en Ligue 2, ce qui offrirait un peu de stabilité au club. Ce ne serait pas un luxe...