Ligue 1 : un joueur du PSG gaffe puis reconnaît que son club a "perdu le titre"

  • A
  • A
Ligue 1 : un joueur du PSG gaffe puis reconnaît que son club a "perdu le titre"
Son "like" de la photo montrant Balotelli souriant et écartant les bras a déclenché de nombreuses critiques sur les réseaux sociaux.@ MIGUEL MEDINA / AFP
Partagez sur :

Le jeune joueur du PSG Jean-Kévin Augustin s’est expliqué après son "like" sur la photo du Niçois Mario Balotelli, reconnaissant par ailleurs que Paris "a perdu le titre" après sa défaite dimanche.

C'est une belle bourde, bien qu'elle pourrait être "involontaire". L'attaquant remplaçant du Paris Saint-Germain Jean-Kévin Augustin a plaidé l'accident lundi après son "like" d'un message de Mario Balotelli, auteur du premier but niçois dimanche (3-1) face au PSG, et du coup regretté que son équipe ait d'ores et déjà "perdu le titre".

"C'est à l'opposé de ce que j'ai dans la tête". "J'ai bien vu la photo de sa célébration par rapport au match d'hier (dimanche), mais le 'like' qui m'est reproché n'est pas du tout une action volontaire de ma part", a écrit sur les réseaux sociaux le jeune attaquant de 19 ans. "C'est à l'opposé de ce que j'ai dans la tête et le cœur par rapport au fait que nous ayons perdu le titre. Sans compter qu'il aurait fallu que je sois stupide pour agir de la sorte. Merci de ne pas en tenir compte", a-t-il ajouté.



Augustin est le premier Parisien à affirmer que le titre est "perdu" alors que ce n'est mathématiquement pas le cas. Monaco a néanmoins de grandes chances de déposséder le PSG de son titre en ayant trois points d'avance, un match en plus à disputer et une bien meilleure différence de buts.

Pluie de critiques. Son "like" de la photo montrant Balotelli souriant et écartant les bras, tandis que le gardien parisien Kevin Trapp était agenouillé et dépité, a déclenché de nombreuses critiques sur les réseaux sociaux. "Ici c'est PAS paris" (sic), a écrit en français le buteur italien pour légender la photo, en félicitant les deux autres buteurs dominicaux de Nice, Ricardo Pereira et Anastasios Donis. "Maintenant pensons au prochain match. Paris, c'est du passé", a-t-il ajouté en anglais.