Ligue 1-PSG : les gardiens, un casse-tête qui dure

  • A
  • A
Ligue 1-PSG : les gardiens, un casse-tête qui dure
Alphonse Areola traverse actuellement une période de doute avec le PSG. @ THOMAS SAMSON / AFP
Partagez sur :

Alphonse Areola, le gardien parisien, a commis une nouvelle grossière erreur, mardi soir lors de la victoire contre Lille (2-1). Inquiétant à une semaine du match de Ligue des champions contre le FC Barcelone.

Alphonse Areola, le gardien du PSG auteur d’une énorme bourde en fin de match alors que le score était de 1-1, a bien failli coûter la victoire à son équipe face à Lille (2-1), mardi soir. Heureusement pour le troisième gardien de l’équipe de France, son coéquipier brésilien Lucas lui a sauvé la mise en inscrivant le but de la libération dans les ultimes instants (92ème). Mais cette nouvelle erreur d’Areola inquiète à une semaine du huitième de finale aller de Ligue des champions contre le FC Barcelone. Surtout que l’Allemand Kevin Trapp, blessé contre Monaco, n’est pas certain de pouvoir tenir sa place.

  • Un poste problématique depuis deux ans  

La problématique du poste de gardien de but n’est pourtant pas nouvelle au PSG. La saison dernière, le staff parisien a fait le choix de recruter Kevin Trapp pour occuper le poste de titulaire au détriment de Salvatore Sirigu, à qui on reprochait de ne pas se montrer suffisamment décisif dans les grands rendez-vous. Problème : le jeune Allemand (26 ans) est apparu bien souvent trop fébrile, notamment en Ligue des champions.

Face aux critiques, le PSG a décidé de rapatrier cet été Alphonse Areola, 23 ans, prêté l’an dernier à Villareal. Excellent en Espagne, le joueur formé au club a été mis en concurrence avec Kevin Trapp. Sauf qu’Unai Emery, l’entraîneur parisien n’a jamais véritablement tranché entre les deux gardiens. Au point qu’à mi-saison, personne ne sait toujours qui d’Areola ou de Trapp bénéficie du statut de titulaire.

  • Une hiérarchie floue...

L'entraîneur a dès le début de la saison souhaité instaurer une véritable concurrence. Une pratique peu courante au poste de gardien de but, où dans la plupart des grands clubs la hiérarchie est clairement établie entre un numéro 1 et son remplaçant attitré. Kevin Trapp a ainsi débuté les quatre premières journées, avant de laisser sa place à Alphonse Areola, convaincant pour ses premiers mois en tant que titulaire. On a alors cru la hiérarchie fixée une bonne fois pour toute.

Sauf que la blessure d’Areola, début novembre, a totalement rebattu les cartes. Le jeune Parisien a traversé une période très difficile lors de son retour sur les pelouses, au cœur de l’automne. Areola a ainsi concédé neuf buts en dix tirs cadrés au mois de décembre, se rendant notamment coupable d’erreurs lors des défaites contre Montpellier (3-0) et Guingamp (2-1). Conséquence : Kevin Trapp a repris sa place dans les buts fin décembre, bouleversant une nouvelle fois la hiérarchie.

  • ...qui semble désormais réglée

Le match contre l’AS Monaco fin janvier, dans le choc au sommet de la Ligue 1, a été un nouveau tournant dans la saison mouvementée des gardiens parisiens. Kevin Trapp a ainsi dû céder sa place en cours de match, victime d’une blessure musculaire. Alphonse Areola, qui avait une occasion en or de reprendre confiance, s’est cependant une nouvelle fois manqué. Il n’est pas exempt de tout reproche sur l’égalisation monégasque en toute fin de match (1-1), alors que son équipe menait au score.

A nouveau coupable contre le LOSC, Areola confirme donc sa terrible crise de confiance. Jusqu’ici relativement épargné par les supporters, il a été copieusement sifflé à chaque prise de balle après son erreur. Ses coéquipiers comme son entraîneur ont beau le défendre publiquement, Areola semble avoir définitivement perdu sa place de titulaire au détriment de Kevin Trapp. Le PSG en est même désormais réduit à espérer un retour de blessure rapide de l'Allemand. Car face à Lionel Messi, Luis Suarez et Neymar, le gardien parisien n’aura pas le droit à l’erreur mardi prochain.