Ligue 1 : pourquoi Nice nous fait rêver à chaque mercato

  • A
  • A
Ligue 1 : pourquoi Nice nous fait rêver à chaque mercato
À 33 ans, le Néerlandais Wesley Sneijder débarque à Nice pour le dernier grand défi de sa carrière.@ Yann COATSALIOU / AFP
Partagez sur :

Avec l’arrivée de Wesley Sneijder, Nice a encore frappé fort sur le marché des transferts. 

17 heures, dimanche après-midi. Dans le hall des arrivées de l’aéroport de Nice, débarque Wesley Sneijder, casquette noire vissée sur la tête. Malgré ses lunettes de soleil, des dizaines de supporters du Gym ont bien reconnu leur nouvelle star. Un an après avoir recruté Mario Balotelli et Dante, l’OGC Nice frappe encore un grand coup sur le marché des transferts. Dans un autre style que le recrutement clinquant du PSG, le club azuréen réalise depuis plusieurs saisons des mercatos particulièrement excitants. Voilà pourquoi.

Des joueurs qui font rêver. Qui aurait pu imaginer il y a quelques années qu’une équipe française réussirait à réunir Mario Balotelli et Wesley Sneijder ? Soyons honnêtes un instant, personne ! Et pourtant, vous verrez peut-être le second délivrer quelques caviars au premier cette saison en Ligue 1. Sneijder, qui avait bien failli gagner la Coupe du monde avec les Pays-Bas en 2010, ne vient pas de réaliser la meilleure saison de sa carrière à Galatasaray (28 matches et 5 petits buts) mais il est encore capable de débloquer la situation d’un bon missile des 35 mètres. Et si vous doutez encore de ses capacités, voici quelques "patates" pleine lucarne qui devraient vous convaincre :

Des joueurs expérimentés. Le coup de tonnerre que représente l’arrivée de Sneijder sur la Côte d’azur est loin d’être le premier gros coup du président Jean-Pierre Rivère. L’année dernière, le patron du Gym avait misé sur deux anciens vainqueurs de la Ligue des champions, le défenseur brésilien Dante et l’attaquant italien Mario Balotelli. Deux joueurs qui ont aidé les Aiglons à décrocher une très belle troisième place en championnat, juste derrière Monaco et le PSG.

Des joueurs à la relance. Mais au-delà des noms, c’est la manière avec laquelle l’OGC Nice a réussi à remettre en selle certains joueurs qui force le respect. Prenez Younès Belhanda. Après son titre de champion de France avec Montpellier en 2013, il choisit de signer avec le club ukrainien du Dynamo Kiev. Trois ans et un prêt plus tard, à Schalke 04, l'international marocain ne brille plus de mille feux. Et pourtant, l’entraîneur niçois Lucien Favre parvient à rallumer la flamme.

Hatem-Ben-Arfa-convoite-par-le-PSG

Et que dire d’Hatem Ben Arfa ? Après des débuts très prometteurs à Lyon et Marseille, l’un des plus grands espoirs du football français s’était perdu en chemin. Il a ciré les bancs de Premier League (Newcastle et Hull City) pour quelques rares coups d’éclat. Revenu en France à l’été 2015, le gaucher a très rapidement retrouvé la forme et le génie de ses débuts. L’an passé, Mario Balotelli a connu le même sort. Après deux saisons très compliquées à Liverpool et à l'AC Milan, l’attaquant italien débarque au Gym. Un an plus tard, on peut dire sans exagérer qu'il a relancé sa carrière. Et Wesley Sneijder pourrait à son tour suivre ces exemples.

Des paris intelligents. Aux côtés de ces joueurs aux salaires conséquents, l’OGCN a su aussi s’appuyer sur de jeunes joueurs du centre de formation comme Vincent Koziello ou Yoan Cardinale. Enfin, le Gym n’a pas hésité non plus à faire quelques paris. Citons ces trois dernières années Valère Germain, prêté par l'ASM, Alassane Plea, Wylan Cyprien ou encore l’ancien Bastiais Allan Saint-Maximin, sur le point de signer à Nice.