Ligue 1 - Nice-Lyon : le Gym peut-il tenir sur la durée ?

  • A
  • A
Ligue 1 - Nice-Lyon : le Gym peut-il tenir sur la durée ?
Mario Balotelli et Nice peuvent consolider leur place de leader en cas de victoire sur Lyon @ VALERY HACHE / AFP
Partagez sur :

L’OGC Nice, étonnant leader du championnat, peut repousser l’OL, son adversaire vendredi soir, à 10 points en cas de victoire.

LE DÉBAT

Six victoires et deux nuls, un titre honorifique de dernière équipe invaincue du championnat, et, cerise sur le gâteau, une inattendue première place : le début de saison de l’OGC Nice se conjugue au plus-que-parfait. Le Gym, véritable tube de l’été en Ligue 1, a l’occasion de frapper un grand coup vendredi soir. Les Aiglons, qui reçoivent l’Olympique Lyonnais, actuellement 5e, pourraient repousser leur adversaire à dix points en cas de succès. Mais les Niçois, peu habitués à tutoyer de telles hauteurs, pourront-ils rester sur le podium toute la saison ? Europe 1 ouvre le débat.

  • Oui : "Nice a les moyens d’aller chercher le podium"
    Par Thibault Mathieu

La saison passée, les Aiglons avaient raté la troisième marche pour deux petits points seulement. Cette année, le Gym, seule équipe invaincue après huit rencontres de Ligue 1, a déjà six points d’avance sur son parcours 2015-2016. Et le meilleur est à venir pour les hommes de Lucien Favre. À commencer par la star de l’équipe, Mario Balotelli, qui éclabousse le championnat de son talent. L’Italien possède le meilleur ratio européen de buts par minutes. Il a encore, c’est vrai, un peu de travail avant de revenir au zénith de sa forme, mais il suffit de voir son sourire, son calme et l’ambition qui se lit dans ses yeux pour savoir qu’il va le faire. Certains signes ne trompent pas.

Mais Nice, peut-être un peu plus que l’an passé avec Ben Arfa, peut aussi s’appuyer sur un collectif huilé à souhait. L’alchimie a pris d’entrée entre les recrues expérimentées (Dante, Belhanda, Balotellli) et les jeunes prometteurs (Cyprien, Koziello ou encore Plea). Enfin, ce n’est pas la Ligue Europa qui risque de gêner Nice dans sa course aux premières places. Avec deux défaites en deux matches, le club de la Côte d’Azur a déjà presque dit adieu à l’Europe, contrairement à ses concurrents directs qui pourraient y laisser quelques plumes, tels que Monaco, Saint-Etienne… ou encore Lyon, son prochain adversaire.

  • Non : "Une équipe jamais confrontée à l’exigence du très haut niveau"
    Par Julien Ricotta

Quatrième l’an dernier, Nice progresse encore cette saison. Mais depuis la 1ère journée, le Gym connaît une réussite maximale, symbolisée par son dernier match gagné contre le cours du jeu face à Lorient (2-1), grâce à un but d’extra-terrestre de Mario Balotelli dans les derniers instants. L’attaquant italien, sur un nuage avant d’affronter l’OL, reste pourtant fragile physiquement et loin d’une condition optimale. Quand "Super Mario" connaîtra un coup de moins bien, ce qui arrivera forcément après deux ans à ne presque pas jouer, le Gym pourrait alors avoir du mal à s’en remettre. Surtout, la jeune équipe niçoise n’a jamais été confrontée à l’exigence du très haut niveau, où la haine de la défaite et les attentes des supporters et des médias sont décuplées.

D’autre part, les Niçois ont clairement affiché leurs limites en Ligue Europa. Battus logiquement par Schalke 04 à domicile (1-0), les "Aiglons" ont ensuite été humiliés par le FC Krasnodar (5-2), pourtant seulement 6e du championnat de Russie. Irrésistible en Ligue 1, inexistant en Coupe d’Europe, c’est un peu Docteur Nice et Mister Gym. Dès lors, où situer le réel niveau de la troupe de Lucien Favre, le coach suisse arrivé cet été sur le banc ? Sans doute à la place du club la saison dernière : aux portes du podium, quatrième derrière le PSG, Lyon et Monaco.