Ligue 1 : Monaco garde le rythme

  • A
  • A
Ligue 1 : Monaco garde le rythme
Falcao a signé le premier but de l'AS Monaco à Lorient.@ JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP
Partagez sur :

L'AS Monaco a dominé Lorient vendredi soir pour revenir à hauteur de l'OGC Nice en tête de la Ligue 1.

La trêve hivernale n'a pas coupé l'élan de l'AS Monaco. Les hommes de Leonardo Jardim ont signé un nouveau succès, leur neuvième de la saison en championnat, vendredi à Lorient (0-3) pour l'ouverture de la 13e journée de Ligue 1. Deux buts de Radamel Falcao et Thomas Lemar peu après l'heure de jeu ont lancé les Monégasques vers le succès, avant un dernier but de Gabriel Boschilia sur coup-franc en toute fin de match. De quoi ramener l'ASM à hauteur de l'OGC Nice, avec 29 points en tête du classement de la L1, avant le déplacement des Niçois à Saint-Étienne, dimanche.

Les Monégasques occupent même provisoirement la tête du championnat, à la faveur d'une différence de buts (+23) gonflée par leur attaque de feu. Opportuniste sur l'ouverture du score, Falcao a confirmé qu'il avait retrouvé le sens du but qui faisait de lui l'un des meilleurs attaquants du monde. Le Colombien en est désormais à six buts sur ses cinq dernières sorties en club.

Tout a basculé en 3 minutes. Quant au FC Lorient, malgré un match valeureux, surtout en première période, il est toujours lanterne rouge avec 7 points. Cette défaite est une bien mauvaise entrée en matière pour leur tout nouvel entraîneur Bernard Casoni, nommé il y a seulement dix jours. Plutôt décevants lors des 45 premières minutes, durant lesquelles ils ont été copieusement bousculés par des Lorientais fringuants comme jamais devant, les Monégasques se sont montré impitoyables en faisant basculer le match en trois minutes.

C'est d'abord Radamel Falcao, entré en jeu une poignée de secondes plus tôt, qui a bénéficié d'une déviation malencontreuse d'Arnold Mvuemba sur un centre de Djibril Sidibé, pour ouvrir le score de près (1-0, 64). Trois minutes plus tard, c'est Thomas Lemar, dans son exercice favori du coup-franc direct, qui doublait la mise d'une frappe enroulée du gauche de 27 mètres (2-0, 67).