Ligue 1 : Monaco enfonce des Verts à la dérive

  • A
  • A
Ligue 1 : Monaco enfonce des Verts à la dérive
L'ASM prend provisoirement trois points d'avance sur Lyon et Marseille, qui s'affrontent dimanche soir.@ ROMAIN LAFABREGUE / AFP
Partagez sur :

Les Monégasques ont largement battu Saint-Étienne (4-0), vendredi soir à Geoffroy-Guichard, en ouverture de la 18ème journée de Ligue 1.

Sans forcer, Monaco a pris provisoirement seul la deuxièmee place de la Ligue 1 après sa victoire à Saint-Étienne (4-0), vendredi en match avancé de la 18e journée et a mis la pression sur Lyon et Marseille qui s'affrontent dimanche soir.

Troisième succès consécutif pour l'ASM. Les Monégasques, après un mois de novembre difficile, enchaînent une troisième victoire consécutive après celles enregistrées contre Troyes (3-2), le 9 décembre, et face à Caen, mercredi en Coupe de la Ligue (2-0). Ils comptent trois points d'avance sur l'OL et l'OM mais restent à six longueurs du PSG.

Dixième match sans victoire pour Sainté. Face à un adversaire laissant l'impression d'une totale déliquescence, qui vient de concéder son dixième match sans victoire, dont neuf en championnat, et dans un stade sanctionné de huis clos partiel sur les deux kops, l'ASM a ouvert la marque très rapidement. Djibril Sidibé a donné l'avantage à son équipe d'un tir dans la lucarne dès la 3e minute, après une première tentative contrée de Keita Baldé. Monaco a porté le score à 2-0 peu après la demi-heure de jeu par Thomas Lemar avec un enchaînement feinte-tir qui trompait Stéphane Ruffier un peu livré à lui-même (32e). 

Ruffier exclu. Le gardien stéphanois ne pouvait rien non plus devant Fabinho à la réception du corner qui suivait (3-0, 53e). Les Verts contestaient aussitôt une position de hors-jeu mais ils sombraient en plein cauchemar quand Stéphane Ruffier, le capitaine, s'adressait d'un peu trop près à l'arbitre assistant et était exclu (53e).

Monaco jouait à la passe à dix. Dans l'ensemble, les Monégasques ont livré une paisible partie d'entraînement vu l'absence de pression de la part des Stéphanois, incapables de se rebeller et décimés par sept absences de joueurs blessés ou suspendus. En infériorité numérique, ceux-ci encaissaient encore un quatrième but signé Baldé, qui ajustait Jessy Moulin après un ballon perdu par Kevin Théophile-Catherine (4-0, 60e).

Les Verts à la dérive. Cette nouvelle contre-performance fait écho à la conférence de presse des deux actionnaires, Bernard Caïazzo, qui n'est d'ailleurs pas resté au match, et Roland Romeyer après le conseil de surveillance tenu dans l'après-midi. Au cours de celui-ci, l'arrivée d'un directeur général "de haut niveau", un mercato d'hiver destiné "à renforcer l'équipe" et la confirmation de l'engagement "d'investisseurs dans les prochains mois", ont été actés. Des décisions qui ne paraissent pas pouvoir enrayer la spirale infernale.

Sablé n'y arrive pas. Nommé entraîneur le 15 novembre à la place d'Oscar Garcia, démissionnaire, Julien Sablé n'a encore enregistré aucune victoire et son bilan est de quatre défaites et deux résultats nuls (16 buts encaissés, 4 inscrits). Quinzièmes et glissant inexorablement vers la zone de relégation, les Verts n'ont plus gagné depuis le 14 octobre contre Metz (3-1, 9ème journée). C'était avant le départ de Garcia, qui a claqué la porte après la déroute dans le derby contre Lyon (0-5).