Ligue 1 : Lyon-Monaco, la Ligue des champions sinon rien

  • A
  • A
Ligue 1 : Lyon-Monaco, la Ligue des champions sinon rien
Partagez sur :

Les deux clubs s’affrontent samedi soir pour le compte de la 37ème journée de Ligue 1. Objectif : la deuxième place directement qualificative pour la plus lucrative des coupes d’Europe.

"Nous sommes prêts pour cette finale". Bruno Genesio et ses Lyonnais brûlent d’en découdre. Après avoir compté dix points de retard sur Monaco à la fin de l'année, ils sont désormais à égalité, avec une différence de buts (très) favorable (+12). En cas de victoire samedi soir, ils seraient donc (quasiment) qualifiés en Ligue des champions. Mais l’ASM, qui a besoin de la vitrine de la C1 pour mettre en valeur ses (jeunes) actifs, va elle aussi jouer sa saison sur 90 minutes. Un match comme on les aime au Parc OL (21h).

La Ligue des champions, c'est vital. 40 millions d’euros, c’est ce qui est rentré dans les poches de l’OL après son (médiocre) parcours en Ligue des champions, cette saison. Une manne conséquente pour un club qui a investi 450 millions d’euros pour construire son propre stade. Et si Jean-Michel Aulas assure qu’une non qualification ne mettrait pas en péril son "business plan", on n’est pas obligé de le croire. D’autant plus que sans C1 la saison prochaine, il lui sera difficile de conserver ses pépites. Et sans Lacazette, Fekir ou Umtiti, il n’est pas dit que "son" stade serait plein tous les 15 jours.

Eliminée en tour préliminaire cette saison, l’AS Monaco se doit, elle aussi, de renouer avec la plus prestigieuse des compétitions européennes. Sportivement, bien sûr, mais aussi (et surtout) économiquement. Très regardée dans le monde entier, "la Champions" permet de mettre en avant les qualités des jeunes Monégasques, revendus ensuite avec une forte plus-value. Anthony Martial, acheté 50 millions d’euros (plus 30 millions d’euros de bonus) par Manchester United l’été dernier, en est la plus parfaite illustration. La C1 est donc vitale pour poursuivre la politique de trading  initiée par les dirigeants russes.

ooo

Dernières chances pour les Bleus de l’OL. Le meilleur joueur de la Ligue 1 en 2014-2015, actuellement meilleur buteur français du championnat, restera-t-il à quai pour l’Euro 2016 ? C’est bien ce qui risque d’arriver à Alexandre Lacazette, dont la dernière sélection en équipe de France remonte à octobre 2015. Et en plus c'était par défaut, pour remplacer le Rennais Paul-Georges Ntep. Même s’il réalise une seconde partie de saison de qualité, l’avant-centre de l’OL risque de pâtir de son attitude lors de la tournée des Bleus en Amérique du sud, en juin 2014, durant laquelle Didier Deschamps n’avait pas apprécié son investissement.

Samuel Umtiti n’a pas ce genre d’antécédent avec le sélectionneur, pour la simple et bonne raison qu’il n’a jamais été convoqué. La suspension de Mamadou Sakho pourrait-elle lui ouvrir les portes de Clairefontaine ? Rien n’est moins sûr. Ses coéquipiers, son président, son entraîneur, tous plaident sa cause. Mais "DD" n’a pas apprécié ses performances en Ligue des champions cette saison. Ça tombe bien : ce match face à Monaco ressemble fortement à un sommet européen. Umtiti a 90 minutes pour inverser le cours de l’histoire. Un raisonnement qui peut s’appliquer à Nabil  Fekir… sauf qu’il ne jouera pas 90 minutes. Quant à Mathieu Valbuena, incertain samedi soir, il part de (très très) loin…

Nice et Saint-Etienne, pour les miettes ? En cas de match nul entre l’OL et Monaco, rien ne serait joué pour le podium. A la seule condition que l’autre choc de la journée entre Nice et Saint-Etienne accouche d’un vainqueur. Dans ce cas de figure, le gagnant aura encore le droit de rêver, un peu. Les Verts seraient en effet à deux points de l’OL, à une journée de la fin, mais avec une différence de buts très défavorable. Situation encore plus compliquée pour Nice, qui reviendrait certes à trois points de la deuxième place, mais avec un déficit de buts à combler rédhibitoire. Autant dire que Lyonnais et Monégasques ont un boulevard devant eux. mais c'est un boulevard à une seule voix.

Les autres matches de la 37e journée de Ligue 1, samedi à 21h :

GFC Ajaccio  - PSG

Nice  - Saint-Étienne  

Lille - Guingamp

Montpellier - Rennes

Bastia - Angers

Nantes - Caen

Bordeaux  - Lorient

Marseille - Reims

Toulouse - Troyes