Ligue 1 : l'OM, tenu en échec par Guingamp, toujours incapable de gagner au Vélodrome

  • A
  • A
Ligue 1 : l'OM, tenu en échec par Guingamp, toujours incapable de gagner au Vélodrome
@ AFP
9 partages

Les Marseillais ont réalisé une nouvelle contre-performance à domicile, dimanche soir contre Guingamp (0-0). Les Phocéens n'ont pas gagné au Vélodrome depuis quatre mois. 

Sans idées, sans envie, sans énergie, l'Olympique de Marseille a connu une nouvelle désillusion au stade Vélodrome, dimanche soir. L'OM a été tenu en échec par Guingamp (0-0), pourtant relégable , après une prestation d'une pauvreté et d'une tristesse affligeantes, en clôture de la 20e journée de Ligue 1. Avec ce nouveau nul, les Phocéens enchaînent un huitième match sans victoire à domicile, soit plus de quatre mois. Les Marseillais, sortis sous les huées de leurs supporters, pointent désormais à la 11e place, à 7 points du podium. Les Guingampais, 19e, peuvent eux se satisfaire de ce point pris, et reviennent à une longueur de Reims, premier non relégable.

La note la plus basse de l'histoire sur Canal +. Rarement, une rencontre au stade Vélodrome aura accouché d'un spectacle aussi terne. Dans cet océan de médiocrité, l'OM n'a obtenu que deux malheureuses occasions. D'abord par Manquillo, la latéral gauche espagnol, auteur d'une frappe du droit magnifiquement sortie par Lössl, le gardien guingampais (43e). Puis, dès le retour des vestiaires, Rolando a placé une tête sur la transversale, après un corner de Barrada (48e). Pour le reste, ne cherchez pas : le néant. Les téléspectateurs de Canal + l'ont bien remarqué, eux qui ont attribué un 5,25/20 à cet ersatz de football, la pire note de l'histoire de la chaîne cryptée pour un match du dimanche soir. 



Les supporters ont scandé "Bielsa, Bielsa". Cet OM-Guingamp aura au moins eu le mérite de faire l'unanimité contre lui. Les supporters marseillais ont copieusement hué leurs joueurs à la fin de la rencontre, dans un stade loin d'être plein. Les fans phocéens ont également manifesté leur mécontentement en brandissant des portraits de Marcelo Bielsa, avant d'entonner des chants à sa gloire pendant de longues minutes. L'équipe ultra-offensive et spectaculaire de l'ancien entraîneur argentin de l'OM paraît loin, très loin. Ce Marseille-là n'a plus rien de "Loco".