Ligue 1 : cinq choses à savoir sur le retour des barrages

  • A
  • A
Ligue 1 : cinq choses à savoir sur le retour des barrages
Jimmy Cabot va retrouver son ancienne équipe de Troyes en barrages Ligue 1-Ligue 2.@ JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP
Partagez sur :

Après avoir été laissés au placard pendant près d'un quart de siècle, les barrages font leur retour jeudi. Présentation.

La saison dernière, la 18ème place du FC Lorient aurait été rédhibitoire. C'était direction la Ligue 2 pour le club du Morbihan. Mais les Merlus ont une dernière chance de se maintenir parmi l'élite. La Ligue de football professionnel (LFP) a en effet réintroduit à partir de cette saison ce que l'on appelle les barrages, plus utilisés depuis la saison 1992-93, entre le 18ème de Ligue 1 et le 3ème de Ligue 2.

Son avenir en Ligue 1, Lorient, tenu en échec par Bordeaux lors de la dernière journée (1-1), le jouera contre Troyes, qui a obtenu sa place sur le podium de Ligue 2 après une ultime victoire à Sochaux (3-2).



Un match aller-retour. Ce barrage Ligue 1-Ligue 2 (un barrage Ligue 2-National oppose sur le même modèle cette semaine Orléans et le Paris FC) va se disputer sur le format bien connu du match aller-retour. Il n'y a pas eu de tirage au sort, la LFP a décidé de donner un avantage au club de Ligue 1 en lui permettant de recevoir lors du match retour. Cette double rencontre est particulièrement resserrée dans le temps puisque le match aller a lieu à Troyes jeudi soir et le match retour, dimanche soir, à Lorient.



La fraîcheur et le mental pèseront peut-être plus que la qualité de jeu. La règle est la même que celle qui régit les matches de Coupe d'Europe, à savoir qu'en cas d'égalité sur l'ensemble des deux matches, c'est l'équipe qui a marqué le plus de buts à l'extérieur qui l'emportera. En cas d'égalité parfaite, une prolongation de deux fois 15 minutes sera disputée et si les deux équipes n'ont toujours pas pu être départagées, il sera procédé à une séance de tirs au but. Une saison entière qui se joue depuis le point de réparation, bonjour la pression pour les joueurs !

Pas seulement pour le suspense. Si les barrages Ligue 1/Ligue 2 font leur retour cette année, ce n'est pas seulement parce que la LFP souhaitait introduire un zest de suspense post-saison. Non, il s'agit en réalité du résultat d'un jugement de Salomon de la LFP, qui s'était prononcé pour un passage de trois à deux relégations, afin d'offrir plus de garanties aux clubs déjà installés parmi l'élite. Devant le courroux de la Fédération française de football, qui gère l'ensemble du football français et pas seulement le foot professionnel, mais aussi des dirigeants des clubs de Ligue 2, la LFP a décidé de couper la poire en deux, avec ce système du "2+1", à savoir deux clubs relégués (19ème et 20ème de Ligue 1, Nancy et Bastia cettte saison), deux clubs promus (1er et 2ème de Ligue 2, Strasbourg et Amiens) et un barragiste par division.

Avantage historique pour la Ligue 2. Ce système des barrages est historiquement à l'avantage du club de Ligue 2, à l'effectif pourtant moins fourni. Sur l'ensemble de ces rencontres disputées depuis 1950-51, le club de Ligue 2 s'est ainsi imposé 54% du temps, contre 46% au club de Ligue 1. Le pourcentage monte même à 71% avec la formule actuelle aller-retour ! Comment peut-on expliquer ça ?

"Il y a plus de pression de descendre face au bonheur d'accéder en L1", confirme à l'AFP Johan Micoud, qui était du dernier barrage en date, avec l'AS Cannes face à Valenciennes, pensionnaire de Ligue 1, en 1993. "Souvent, le club de L2 est dans une spirale positive, avec un enchaînement de victoires, un groupe qui s'est formé, fait pour gagner", relève pour sa part l'ancien Valenciennois David Le Frapper. "Le groupe de L1, lui, a lutté toute la saison, a laissé des plumes mentalement, et d'un seul coup on demande : 'Les gars, il faut être performant sur deux matches'." Cannes, vainqueur dans le Nord, avait alors accédé à l'élite (2-0, 1-1). Relégué, le VAFC avait lui plongé en National la saison suivante. C'est dire si ces matches de barrage peuvent être d'une importance capitale pour les clubs concernés.

La vidéo utilisée pour la première fois. Consciente de l'importance de ces rencontres, la LFP a décidé de faire appel à la vidéo. Ce sera la première fois que la vidéo est utilisée pour une rencontre officielle en France. Comme ce fut le cas lors du match amical entre la France et l'Espagne, le 28 mars dernier, au Stade de France (où elle avait bien servi !), cette assistance vidéo sera utilisée dans quatre cas précis : après un but marqué, en cas de  penalty, sur un carton rouge ou pour vérifier l'identité d'un joueur averti.

Après les barrages, les play-offs ? Dans sa volonté de faire de ses compétitions "mineures" (la Coupe de la Ligue et la Ligue 2) des centres d'expérimentation pour sa compétition phare, la Ligue 1, la LFP pourrait aller plus loin dès la saison prochaine. Les barrages seraient maintenus mais un système de play-offs pourrait être mis en place pour désigner le club de Ligue 2 qui affronterait le 18ème de Ligue 1. Les clubs classés de 3 à 6 s'affronteraient (le 3ème contre le 6ème et le 4ème contre le 5ème, puis les vainqueurs des deux matches face à face) sur un format encore inconnu, mais qui pourrait être un match sec sur le terrain du mieux classé. "Ce n'est pas voté, mais c'est en discussion avec le collège de L2", a déclaré le directeur général exécutif de la LFP, Didier Quillot. On peut donc dire que la décision est en barrages, en quelque sorte…