Ligue 1 : les dix rencontres immanquables de la saison 2018-19

  • A
  • A
Ligue 1 : les dix rencontres immanquables de la saison 2018-19
Il y aura des beaux matches à suivre toute la saison en Ligue 1, à la télé ou au stade, à l'image de Saint-Étienne-Lyon.@ JEFF PACHOUD / AFP
Partagez sur :

En plus des traditionnelles oppositions entre les "gros" que sont le PSG, Lyon, Monaco et Marseille, quelques matches de Ligue 1 vaudront un coup d’œil particulier cette saison.

La Ligue 1 a repris ses droits. Près d’un mois après la victoire des Bleus à la Coupe du monde, Marseille a battu Toulouse (4-0), vendredi, en ouverture de la première journée de championnat. Il n’y a pas de choc au programme ce week-end mais la saison ne fait que démarrer. Les luttes pour le podium - voire pour titiller le PSG -, pour les places européennes et pour le maintien devraient offrir quelques matches à suspense. Europe 1 vous présente, dans l'ordre du calendrier, les dix affiches à ne manquer sous aucun prétexte pour le cru 2018-19.

Lyon – Nice : 31 août (J4)

Le dernier choc de la saison passée est également le premier de celle qui commence. Lyon et Nice ont rendez-vous lors de la 4ème journée, au dernier jour du mercato. Une affiche qui devrait fournir des indications sur le niveau réel de deux équipes qui prétendent au podium (voire plus pour l’OL). Il devrait également y avoir un peu d’enjeu, au regard du match du mois de mai : alors que Nice menait, Memphis Depay avait inscrit un triplé pour envoyer Lyon en Ligue des champions et priver Nice de Ligue Europa (3-2). De quoi pimenter un peu cette rencontre, premier défi de Patrick Vieira sur le banc des Aiglons.

Match retour le 9 février

Nice – Marseille : 20 octobre (J10)

Ce n’est pas un derby mais c’est tout comme. C’est un euphémisme de dire que Niçois et Marseillais ne s’apprécient pas beaucoup. Une ambiance tendue qui aboutit à une rivalité spectaculaire et prolifique. Les dix dernières oppositions entre l’OM et les Aiglons affichent une moyenne affolante de 3,5 buts par match et le dernier 0-0 entre les deux équipes date de 2003-04. Il y aura du spectacle, c’est certain. La saison dernière, Marseille avait remporté les deux matches (4-2 à l’extérieur, puis 2-1 à domicile).

Match retour le 9 mars

Marseille – Paris : 28 octobre (J11)

Marseille n’a plus battu Paris, toutes compétitions confondues, depuis novembre 2011. Une disette longue de 17 matches que les olympiens ont sérieusement cru mettre fin, au Vélodrome, lors de la phase aller de la saison dernière. A la fin du temps réglementaire, ils menaient 2-1 et les supporters célébraient déjà la victoire. Puis Bouna Sarr a concédé un coup-franc devant sa surface et Edinson Cavani a douché les espoirs marseillais d’une frappe splendide (2-2). Depuis, l’OM reste sur deux défaites 3-0 en championnat et en Coupe de France, à Paris. Mais y a-t-il plus bel endroit que le Vélodrome pour retrouver le goût de la victoire face à l’ennemi juré ?

Match retour le 17 mars

PSG – Monaco : 11 novembre (J13)

En chipant le titre au PSG en 2017, Monaco a bien cru bousculer pour de bon la domination parisienne en Ligue 1. Espoir de courte durée : piqués au vif, et renforcés par les arrivées de Neymar et Mbappé, les joueurs de la capitale ont repris leur bien, sans trembler, en 2018. Au passage, ils ont envoyé un message fort aux Monégasques en leur infligeant un terrible 7-1 au Parc des Princes. Une claque symptomatique de l’ascendant psychologique pris par le PSG dans les confrontations directes : Monaco n’a plus battu Paris depuis le 28 août 2016 (3-1 à domicile). Depuis, les hommes de Leonardo Jardim ont concédé sept défaites en huit matches toutes compétitions confondues (avec 28 buts encaissés). Date est prise au 11 novembre pour laver l’affront.

Match retour le 21 avril

Saint-Étienne – Lyon : 20 janvier (J21)

C’est l’une des images fortes de la saison passée : le capitaine lyonnais Nabil Fekir qui enlève son maillot et le brandit vers les tribunes de Geoffroy Guichard après avoir inscrit le cinquième but de son équipe face à des Verts en déroute (0-5). Prêts à en découdre, les supporters stéphanois réagissent en envahissant le terrain, plongeant la fin du match dans le chaos, avec interruption de jeu d’une demi-heure. Un derby bouillant qui a ravivé la rancœur entre les deux équipes. Nul doute que les Lyonnais devraient être "bien" reçus lors du deuxième round cette saison.

Match aller le 24 novembre

Nîmes – Montpellier : 2 février (J23)

La dernière fois que Nîmes et Montpellier se sont affrontés dans le derby de l’Occitanie, c’était lors de la saison 2008-09, il y a déjà dix ans… en Ligue 2. Cette fois, les deux équipes ont rendez-vous dans l’élite. Après 25 ans passés loin de la Ligue 1, les Nîmois ont sans doute hâte d’en découdre. Une motivation forcément renforcée pour ce derby. Le match aller a lieu à Montpellier mais c’est bien chez les Crocodiles, dans le stade des Costières, que l’ambiance devrait être la plus chaude. Idéal pour passer une froide soirée de février.

Match aller le 29 septembre

Lyon – Paris : 3 février (J23)

C’est un fait incontestable : Paris est une nouvelle fois favori pour être champion de France à la fin de la saison. Monaco ayant, pour l’instant, misé sur un mercato minimaliste, c’est bien Lyon qui apparaît comme le principal adversaire du PSG cette saison. Parmi les principaux concurrents prétendants au podium, l’OL est d’ailleurs le seul à avoir battu Paris la saison dernière. C’était le 21 janvier, au Groupama Stadium : les Lyonnais s’étaient imposés 2-1 grâce à un but splendide de Memphis Depay à la dernière seconde du temps additionnel. Cette fois, les Parisiens auront à cœur de montrer que, même à l’extérieur, ce sont eux les patrons de la Ligue 1.

Match aller le 7 octobre

Rennes – Saint-Étienne : 9 février (J24)

Il n’y a pas que la Ligue des champions dans la vie, il y a aussi la Ligue Europa. Cette saison, Rennes la dispute mais pas Saint-Étienne. En championnat, les deux équipes devraient lutter de bout en bout pour une place européenne. Le match aller-retour ne manquera donc pas d’enjeu et sera en plus pimenté par le transfert de Whabi Khazri. Le Tunisien a été recruté par les Verts cet été en provenance de Sunderland. Mais il évoluait à Rennes la saison dernière, en prêt (onze buts). Son départ est un coup dur pour les Bretons, d’autant que Khazri aura deux occasions de leur faire très mal cette année. Le retour au Roazhon Park s’annonce donc mouvementé.

Match aller le 20 octobre

Reims – Nîmes : 4 mai (J35)

Contrairement aux années précédentes, la Ligue 1 n’accueille que deux promus cette saison. Les deux matches entre Reims et Nîmes auront donc une saveur particulière. Plus que l’aller, le retour pourrait être d’autant plus important qu’il a lieu à trois journées de la fin du championnat. Or, il y a fort à parier qu’à ce stade de la saison, les deux promus lutteront encore pour le maintien. Une victoire pourrait donc assurer la survie dans l’élite d’un des deux clubs. Ou bien en condamner un à un retour de la Ligue 2.

Match aller le 6 octobre

Marseille – Lyon : 12 mai (J36)

Le gardien lyonnais Anthony Lopes va rater les deux premiers matches de la saison. La raison ? Il a été suspendu cinq matches pour s’être battu avec des joueurs marseillais au moment de rentrer au vestiaire après la victoire de Lyon au Vélodrome (3-2, le 18 mars). Le match, tendu, était devenu carrément explosif sur la fin après le but de la victoire de Memphis Depay. Sur le plan sportif, cette défait avait coûté cher à l’OM au classement, tandis que l’OL s’était relancé pour finalement accrocher la Ligue des champions. L’enjeu pourrait être encore plus étouffant cette année : Marseille reçoit Lyon à deux journées de la fin de la saison seulement.

Match aller le 23 septembre