Ligue 1 : le PSG champion d'automne après sa victoire contre Lille (3-1)

  • A
  • A
Ligue 1 : le PSG champion d'automne après sa victoire contre Lille (3-1)
Le PSG s'est rassuré en battant Lille à domicile.@ FRANCK FIFE / AFP
Partagez sur :

Après deux défaites de suite, le PSG a retrouvé le goût de la victoire en s'imposant contre Lille samedi au Parc des Princes (3-1), grâce à Di Maria, Pastore et Mbappé.

Paris pousse un ouf de soulagement. Après deux défaites de suite contre Strasbourg (2-1) et le Bayern Munich (3-1), le PSG a retrouvé la recette de succès contre Lille samedi (3-1), lors de la 17ème journée de Ligue 1. Avec cette victoire, les Parisiens sont assurés de décrocher le titre honorifique de champions d'automne à la trêve hivernale. Avec provisoirement 12 points d'avance sur la deuxième place, le PSG ne peut plus être rejoint en tête avant la fin de la phase aller. Mais le niveau de jeu affiché n'est pas rassurant.

Paris fragile en défense. Avec des réalisations des Argentins Angel Di Maria (28ème) puis Javier Pastore (49ème), la victoire parisienne s'est assez facilement dessinée. Mais pour symbole des difficultés parisiennes en cette période hivernale qui lui réussit historiquement assez peu, Lille, 17ème de Ligue 1, a réduit le score sur sa seule occasion, par le Néerlandais Anwar El-Ghazi (87ème), et offert une fin de match étouffante au Parc des Princes jusqu'à un but libérateur de Kylian Mbappé (90ème+3), sur un long rush solitaire en contre-attaque.

Précieux Mbappé. Voilà donc le PSG champion d'automne à deux journées de la fin de la phase aller du championnat. De quoi - un peu - "rallumer le feu" d'un début de saison virevoltant (en cette journée d'"hommage populaire" à Johnny Hallyday, les meilleurs titres du chanteur ont été diffusés dans le Parc des Princes au moment de l'échauffement, de l'entrée des joueurs sur la pelouse et des buts parisiens). Après une période un peu moins étincelante, Kylian Mbappé, passeur puis buteur, a été aussi actif et dangereux devant le but samedi que contre le Bayern Munich mardi. Son activité sur les côtés a fait peser un danger permanent sur la défense lilloise.

Pour le reste, les faiblesses affichées mardi en Allemagne n'ont pas disparu à la faveur de ce succès : le vétéran Dani Alves, encore préféré au Belge Thomas Meunier au poste de latéral droit, n'a pas franchement brillé, l'Uruguayen Edinson Cavani a très peu été servi, et reste sur trois matches sans marquer. Le gardien Alphonse Areola, qui réalisait un excellent début de saison, a aussi pris six buts lors des trois derniers matches. Et le mois de décembre n'est pas encore fini.