Ligue 1 : le PSG fait illusion en écrasant Bastia

  • A
  • A
Ligue 1 : le PSG fait illusion en écrasant Bastia
Marco Verratti a pris la défense de Bastia par surprise pour inscrire son troisième but de la saison en Ligue 1.@ FRANCK FIFE / AFP
Partagez sur :

Vainqueur de Bastia samedi lors de la 36e journée (5-0), le Paris Saint-Germain revient à hauteur de l'AS Monaco, qui compte toutefois deux matches en retard.

Sur le papier, le Paris Saint-Germain reste dans la course au titre. Les joueurs d'Unai Emery ont entretenu l'espoir samedi en balayant Bastia (5-0) à l'occasion de la 36e journée de Ligue 1. Les Parisiens reviennent à hauteur de l'AS Monaco, avec 83 points en tête de la Ligue 1. Mais leur rival doit encore disputer deux matches de plus, à commencer par un déplacement chez le relégable Nancy samedi soir.

La promenade parisienne a débuté par le dixième but cette saison de Lucas, à la conclusion d'une action bien menée par Julian Draxler et Blaise Matuidi (32e). Marco Verratti a rapidement fait le break sur une action plus confuse (35e). Alors que le gardien bastiais, Jean-Louis Leca, s'inquiétait de l'état de santé de Matuidi, resté à terre, les Parisiens ont joué rapidement une touche. Et Verratti, si rarement enclin à prendre sa chance, a rapidement tenté sa chance. Sa frappe flottante a trouvé le fond des filets et déclenché la fureur de Jean-Louis Leca.

Festival offensif. Si le gardien bastiais s'est estimé lésé sur cette action, il n'y a pas vraiment eu match entre le quadruple champion en titre et la lanterne rouge de la Ligue 1. Edinson Cavani a participé à la fête d'un nouveau doublé (76e et 90e), son huitième cette saison pour atteindre les 33 buts en L1. Marquinhos a lui aussi marqué, sur une superbe inspiration de Giovani Lo Celso pour transpercer la défense corse (82e).

L'addition aurait même pu être plus corsée : les Parisiens ont trouvé deux fois la barre sur des frappes puissantes de Lucas (20e) et Lo Celso (85e), ils ont raté un pénalty par Edinson Cavani (80e) et l'Uruguayen s'est également vu refuser deux buts coup sur coup (70e, 73e). Offensivement, les Parisiens se sont fait plaisir. Mais l'AS Monaco garde largement la main.