Ligue 1 : l'attaque monégasque s'offre l'OM

  • A
  • A
Ligue 1 : l'attaque monégasque s'offre l'OM
Valère Germain et Radamel Falcao étaient associcés sur le front de l'attaque de l'AS Monaco samedi.@ VALERY HACHE / AFP
Partagez sur :

L'AS Monaco a signé un nouveau succès spectaculaire, samedi, aux dépens de l'Olympique de Marseille (4-0) pour remettre la pression sur l'OGC Nice lors de la 14e journée de Ligue 1.

Cette fois, l'AS Monaco s'est contentée de quatre buts. Mais ça a largement suffi à balayer l'Olympique de Marseille (3-0), samedi, en match décalé de la 14e journée de Ligue 1. Le club de la Principauté s'est facilement assuré la victoire dès la première période, avec l'ouverture du score de Gabriel Boschilia (23e) avant le doublé de Valère Germain (29e, 39e). De quoi leur ramener (encore une fois) de prendre provisoirement les commandes du championnat avec une meilleure différence de buts que celle de l'OGC Nice, qui reçoit Bastia dimanche.



L'OM encore loin du compte. Sans forcer leur talent, les hommes de Jardim ont rapidement fait la différence en faisant parler leur efficacité. Les hommes de Rudi Gardia ne sont pas parvenus à réagir et retombent de haut une semaine après avoir décroché leur première victoire en championnat sous la direction de leur nouvel entraîneur. Guido Carillo s'est lui aussi montré opportuniste pour donner un peu plus de relief au score dans le temps additionnel. L'ASM conforte son statut de meilleure attaque d'un championnat européen (43 buts en 14 matches de D1, soit 3,07 par match). Marseille est 11e, à 15 points.

Sous les yeux de son nouveau propriétaire Frank McCourt, lèvres pincées en tribune à Louis II, l'OM de Rudi Garcia a étalé toutes ses carences actuelles, notamment en défense. L'ailier Romain Alessandrini est lui sorti avant la pause, victime du début de match catastrophique des Marseillais. Il se fait notamment déborder sur le premier but, mystifié par Bernardo Silva qui a ensuite signé une merveille d'offrande pour Germain. Boschilia avait lui ouvert sur un joli coup-franc direct. Même sans en mettre six, comme contre Montpellier ou Nancy, Monaco régale.