VIDÉO - Ligue 1 : les joueurs de Lyon agressés par des supporters de Bastia

  • A
  • A
VIDÉO - Ligue 1 : les joueurs de Lyon agressés par des supporters de Bastia
Des supporters bastiais ont attaqué des joueurs de l'OL, avant le début de la rencontre. @ PASCAL POCHARD-CASABIANCA / AFP
Partagez sur :

Des supporters bastiais ont envahi le terrain pour agresser les joueurs de l'OL avant le début du match. Le coup d'envoi a été reporté près d'une heure après ces incidents. 

VIDEO

Semaine noire pour le foot. Après les violents incidents de Dortmund et de Lyon-Besiktas, le match entre Bastia et l'Olympique lyonnais, dimanche, comptant pour la 33e journée de Ligue 1, a lui aussi été émaillé par des affrontements. Une cinquantaine de supporters bastiais ont envahi la pelouse avant le match pour agresser des joueurs de l'OL qui terminaient alors leur échauffement, selon des images diffusés sur beINSports. 

La sécurité du club s'est rapidement interposée pour protéger les Lyonnais. Après quelques minutes de bousculades, de coups et d'insultes, les membres de l'Olympique Lyonnais sont retournés au vestiaire et les supporters ont, eux, regagné leur tribune. 



Le coup d'envoi reporté près d'une heure. Le coup d'envoi du match, qui devait être donné à 17h, a été reporté plus de 50 minutes. Entre temps, des discussions ont eu lieu entre le club lyonnais et les officiels. Après de longues minutes dans les vestiaires, les joueurs de l'OL sont finalement sortis pour s'échauffer aux alentours de 17h40. La rencontre a finalement débuté à 17h53. 

Vives tensions à l'aller. Le match aller entre les deux équipes, disputé lors de la 12e journée, avait été très tendu. Les Lyonnais avaient gagné 2 à 1, alors que les Bastiais avaient terminé à 9 après deux expulsions. L'entraîneur corse avait tenu des propos polémiques après la rencontre.

"Il va falloir venir chez nous. Il faut pas avoir la grippe. Quand il faudra venir à Bastia, il ne faudra pas avoir la grippe, ni la gastro. Parce que cela va se régler comme d'habitude, comme des hommes, comme des Corses et voilà", avait déclaré François Ciccolini, qui a depuis été limogé. Des déclarations malheureusement prémonitoires...