Les (tristes) confessions de l’ancien agent de Serge Aurier

  • A
  • A
Les (tristes) confessions de l’ancien agent de Serge Aurier
@ Karim JAFFAR/AFP
Partagez sur :

Janos Toth s’est occupé du latéral droit du PSG pendant ses jeunes années lensoises. Il se souvient.

Ses insultes à l’égard de son entraîneur ont fait trembler le PSG. Depuis, Serge Aurier, mis à pied par son club, s’est réfugié en Suisse, chez son agent. Tout juste a-t-il publié une photo assez énigmatique, samedi sur Instagram. Mais ses proches, eux, parlent, à commencer par Blaise Matuidi, qui l’a soutenu après la victoire du PSG samedi contre Reims. Dimanche, c’est son ancien agent qui s’est exprimé dans un entretien à 20mn.

"Ce n’étaient que des mouches à merde". Et la première chose qu’il regrette, c’est le choix de carrière de son ancien poulain : "quand il est revenu sur Paris, Serge a tout de suite été très entouré, c’est clair. Et pas de la bonne manière. Ce n’étaient que des ‘mouches à merde’. Des gens qui veulent soi-disant le bien de Serge mais qui ne l’empêchent pas de faire n’importe quoi. Si je recroise Mamadou (l’ami visible avec Serge Aurier lors de la fameuse vidéo, Ndlr) je lui dirais franchement : ‘Mamad', t’es le meilleur ami de Serge, mais comment t’as pu le laisser dire autant de conneries ?’, a-t-il déclaré.

"Pardonner quoi ?" Avant de souhaiter à Serge Aurier "de partir de la région parisienne. De toute façon, ça paraît inéluctable. Il y a des gens qui le défendent, qui disent qu’il faut pardonner. Mais pardonner quoi ? Moi je l’aime beaucoup, mais si je suis coach et que je me fais fusiller comme ça, je ne peux plus travailler avec lui. Tu passes pour qui après ?"

"Il doit faire le tri". Janos Toth, qui le connait bien, termine par un conseil à l’international ivoirien : "Serge, son gros problème, c’est la maturité et l’entourage. Je sais qu’il a des potes qui dorment régulièrement chez lui, tout ça. Mais il a 23 ans, c’est un grand garçon, il n’a pas besoin d’habiter avec des potes. Il doit faire le tri et réfléchir à la carrière qu’il veut avoir."