Les joueurs marquent 20 buts contre leur camp, le match annulé

  • A
  • A
Les joueurs marquent 20 buts contre leur camp, le match annulé
Les 20 buts de la rencontre ont tous été marqués contre leurs camps.@ VASILY MAXIMOV / AFP
Partagez sur :

Pour éviter de tomber contre le champion en titre au prochain tour des play-offs, deux équipes de bandy ont délibérément marqué des buts contre leurs camps.

Une fédération sportive russe a annoncé lundi l'annulation d'un résultat de match de bandy, cousin russe du hockey sur glace, où les joueurs des deux équipes ont marqué contre leur camp les 20 buts du match.

Eviter de tomber sur le champion au prochain match. Le match de première division entre le Vodnik Arkhangelsk et le Baïkal-Energuia a vu l'équipe hôte d'Arkhangelsk, une ville du nord de la Russie, s'incliner 9-11. Sauf qu'aucun but n'a été marqué contre l'adversaire. Le score est resté vierge jusqu'à la 68e minute quand le joueur vedette d'Arkhangelsk, Oleg Pivovarov, a délibérément marqué trois buts contre son camp d'affilée. Le joueur cherchait à assurer la défaite de son équipe afin d'éviter au premier tour des play-offs le champion en titre, Enisseï Krasnoïarsk.

Une "provocation". Les joueurs de Baïkal-Energuia ont répliqué avec neuf buts consécutifs contre leur camp avant qu'Arkhangelsk ne marque à son tour huit buts dans ses propres cages, leur assurant la défaite. "Le résultat du match entre Vodnik Arkhangelsk et Baïkal-Energuia a été annulé. Une nouvelle rencontre aura lieu le 3 mars", a déclaré la Fédération russe de bandy dans un communiqué. Le président de la Fédération, Boris Skrounnik, a dénoncé une "provocation" et promis des "mesures très sévères contre les joueurs et les entraîneurs des deux clubs". "D'un côté, c'est une provocation, de l'autre c'est vraiment stupide", a-t-il déclaré à l'agence de presse TASS.

Dans un communiqué publié sur le site officiel du club, le Baïkal-Energuia a présenté ses excuses à ses supporters, se disant "désolé d'avoir succombé à la provocation" de son adversaire. Le bandy, dont les origines remonteraient au Moyen-Âge, est particulièrement populaire en Scandinavie et dans les campagnes de Russie, notamment en Sibérie où les matches importants accueillent régulièrement de 5.000 à 6.000 spectateurs.