Les Jeux olympiques, une machine à cash pas toujours rentable

  • A
  • A
Les Jeux olympiques, une machine à cash pas toujours rentable
Les promoteurs de Paris 2024 (ici Estanguet et Hidalgo) vantent les retombées économiques pour la ville et pour le pays.@ SEBASTIEN BOZON / AFP
Partagez sur :

Si le budget prévu pour Paris 2024 est fixé à six milliards d'euros, l'expérience prouve que ce montant est souvent revu à la hausse.

Si les Jeux olympiques ont lieu à Paris en 2024, ils devraient coûter plus de six milliards d'euros. Tout l'enjeu, c'est de ne pas dépasser ce budget, ce qui ne s'annonce pas chose facile.

Dépasser le budget est "inévitable". Depuis 30 ans, aucun JO n'a respecté le budget annoncé. Dans ce domaine, Pékin a fait très fort, avec des Jeux douze fois plus chers que prévu. Les Jeux olympiques les plus coûteux restent ceux de Sotchi en 2014. La Russie avait alors dépensé 36 milliards d'euros. Pour Kevin Bernardi, consultant en olympisme joint par Europe 1, le dépassement du budget de Paris 2024 est presque certain. "C'est plus ou moins inévitable sachant que le poste de dépenses qui, en règle générale, fait monter la facture, c'est la sécurité. Que ce soit Los Angeles ou Paris, aucune ne donne d'indications chiffrées là-dessus. On ne peut pas prévoir les moyens de sécurité qui seront mis en place en fonction du contexte international", explique-t-il.

Quelles retombées économiques ? Au-delà du prestige, reste la question des retombées économiques. Et là, le calcul est toujours flou. Le centre d'économie du sport de Limoges évalue l'apport pour Paris entre cinq et dix milliards d'euros - une fourchette très large - et entre 100.000 et 250.000 emplois créés. Ces chiffres sont toutefois très difficiles à mesurer après coup. Par ailleurs, les stades et le village olympique seront-ils réutilisés, donc rentabilisés ? Paris promet d'être exemplaire dans ce domaine. Contrairement à Rio, par exemple, dont certains équipements sont aujourd'hui à l'abandon, seulement un an après les Jeux…