Les deux responsables de la Fifa arrêtés s'opposent à leur extradition

  • A
  • A
Les deux responsables de la Fifa arrêtés s'opposent à leur extradition
Les deux responsables de la Fifa refusent leur extradition.@ MICHELE LIMINA / AFP
Partagez sur :

FIFA - Les deux vice-présidents de la Fifa, arrêtés jeudi matin en Suisse, refusent leur extradition vers les Etats-Unis.

Les deux responsables de la Fifa arrêtés jeudi matin à Zurich, le Paraguayen Juan Angel Napout et le Hondurien Alfredo Hawit Banegas, refusent leur extradition vers les Etats-Unis, a indiqué jeudi l'Office fédéral de la justice suisse (OFJ). Ils seront entendus jeudi par la police de Zurich sur les faits reprochés cités dans le demande d'arrestation américaine, précise le communiqué.

"Des pots-de-vin de plusieurs millions". "Ces cadres haut placés auraient été payés en l'échange de la vente de droits de marketing en lien avec la diffusion de tournois en Amérique latine et de qualifications pour la Coupe du monde", a indiqué jeudi dans un autre communiqué le ministère suisse de la Justice. Il a précisé que "ces personnes auraient accepté des pots-de-vin de plusieurs millions". L'OFJ demandera aux Etats-Unis de lui faire parvenir des demandes formelles pour une extradition dans le délai de 40 jours prévu par le traité d'extradition en vigueur entre les deux pays. La procédure pourra continuer dès que ces demandes auront été remises. Les personnes concernées peuvent à tout moment choisir d'être extradée selon une procédure simplifiée, note l'OFJ.

Vice-président de la Fifa. Dans son communiqué, l'OFJ confirme l'identité des deux hommes interpellés qui sont respectivement président de la Confédération sud américaine de football (Conmebol) et président de la Confédération de football d'Amérique du Nord, Amérique centrale et Caraïbes (Concacaf). Ils sont tous deux vice-présidents de la Fifa, membres de son Comité exécutif.

Soupçons de corruption. Jeudi matin, avant l'aube, les autorités suisses ont en effet procédé à de nouvelles arrestations, dont certaines ont été effectuées dans un hôtel, dans le cadre de l'enquête pour corruption présumée au sein de la Fédération internationale de football (Fifa), avait rapporté le New York Times