Pays-Bas/France : les cinq choses à retenir

  • A
  • A
Pays-Bas/France : les cinq choses à retenir
Alors que les Pays-Bas étaient revenus au score, Blaise Matuidi a délivré les Bleus à la 88e minute.@ FRANCK FIFE / AFP
Partagez sur :

Malgré un certain relâchement en seconde période, les Bleus ont battu les Pays-Bas en match amical (3-2), vendredi soir, à l'Amsterdam ArenA. 

Après un début de rencontre marqué par les hommages aux victimes des attentats de Bruxelles puis à Johan Cruyff, les Bleus ont obtenu un résultat encourageant (3-2), vendredi soir, aux Pays-Bas. Après une entame de match idéale avec les buts d'Antoine Griezmann (6e) et d'Olivier Giroud (13e), les Bleus se sont relâchés en seconde période, laissant les Néerlandais revenir au score (2-2). C'est finalement Blaise Matuidi qui les a libérés à la 88e minute, offrant à l'équipe sa sixième victoire en sept matches. Voici les cinq points à retenir de cette rencontre :

  • Émotion pour l'hommage à Johan Cruyff

A la 14ème minute du match, la rencontre s'est interrompue pour célébrer la mémoire du légendaire Johan Cruyff, décédé jeudi à l'âge de 68 ans des suites d'un cancer du poumon. Le 14 fait référence au numéro de maillot que portait le joueur né à Amsterdam. On avait annoncé une minute de silence, mais c'est une "standing ovation" de soixante secondes que les joueurs et le public de l'Amsterdam ArenA ont offert au créateur du "football total". Dans les tribunes, les supporteurs, émus, arboraient photos et bannières à son effigie. "Johan Bedankt" ("Johan, merci"), pouvait-on lire aux quatre coins du stade.

Le match avait débuté par une émouvante minute de silence en hommage aux victimes des attentats de Bruxelles, qui ont fait 31 morts et près de 300 blessés, mardi.

Le splendide coup franc d'Antoine Griezmann

Côté terrain, Antoine Griezmann n'a pas tardé à donner l'avantage aux Bleus. Dès la sixième minute, une faute a été commise sur le joueur de l'Atlético de Madrid, lui offrant un coup franc à une vingtaine de mètres du but. Du pied gauche, le natif de Mâcon a livré une frappe enroulée chirurgicale, qui est venue se loger dans la lucarne opposée. C'était son troisième coup franc direct de la saison et sa huitième réalisation en 27 matches avec les Bleus.

  • Les bons points de l'attaque française

En attaque, Didier Deschamps avait choisi d'aligner Dimitri Payet, Olivier Giroud et Antoine Griezmann. Un choix payant : après le magnifique coup franc de Griezmann, c'est Olivier Giroud qui a marqué le deuxième but des Bleus. Suite à une tête de Matuidi, le joueur d'Arsenal a parfaitement repris le ballon du pied gauche pour donner un avantage de deux buts aux Bleus, dès la 13e minute, avant que Matuidi lui-même n'inscrive en troisième but en fin de match.

S'il n'a pas marqué, Dimitri Payet n'a pas été en reste. Aligné côté gauche, au détriment d'Anthony Martial, le joueur de West Ham a livré un match énergique et s'est créé de nombreuses occasions. Efficace et impressionnant techniquement, il a certainement marqué des points aux yeux du sélectionneur qui l'a qualifié de "très bon", à deux mois de l'Euro. "Le seul moment où on a été en difficulté en première période, c'est quand il a touché moins de ballons", a noté Didier Deschamps.

  • Le relâchement de la défense

Alors qu'ils avaient réalisé une entame parfaite, les hommes de Didier Deschamps ont vu les Néerlandais revenir au score par Luuk De Jong, malgré une reprise du bras droit (47e), et Ibrahim Affelay (86e) en deuxième période. Ce second but, alors qu'Affelay était totalement démarqué, peut être attribué à une forme de déconcentration de la défense tricolore.  "On a arraché la victoire, mais on doit rester plus appliqués", a commenté le sélectionneur français. "Le scénario nous est favorable, mais le score aurait pu se terminer à 2-2. On doit être capable de mieux gérer."

  • Les débuts de Ngolo Kanté

Appelé pour la première fois en équipe de France, le joueur de Leicester, leader de Premier League, est entré en jeu en seconde période. Le poids plume d'origine malienne (1,69m, 68kg), inconnu du grand public l'an dernier, a rempli son rôle et réalisé un bon match. De quoi faire réfléchir Didier Deschamps, qui statuera le 12 mai prochain sur les 23 joueurs qui disputeront l'Euro avec le maillot bleu